LaSalle
10:36 14 novembre 2020 | mise à jour le: 14 novembre 2020 à 10:37 temps de lecture: 4 minutes

Un projet pour appliquer concrètement la distanciation physique subventionné

Un projet pour appliquer concrètement la distanciation physique subventionné
Photo: GracieusetéLes chercheurs du projet LOGISTICAM sont nombreux.

Un projet mené par des chercheurs du cégep André-Laurendeau, qui permet de mieux appliquer la distanciation physique, vient d’obtenir une importante subvention du gouvernement fédéral.

L’investissement versé au projet LOGISTICAM, une évolution de Dista, permettra l’achat de matériel, comme des caméras stéréoscopiques et des micro-ordinateurs dédiés.

La subvention de 50 000$ octroyé par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) s’ajoute à une autre de 32 800$ du provincial et 5 000$ de l’entreprise Connect&Go, qui est partenaire dans le projet. Cette dernière développe des solutions dans les lieux de loisirs et de divertissement.

«On va pouvoir être capable de faire un déploiement de notre technologie. On va être capable d’installer un système de vingt capteurs pour couvrir de grandes superficies», explique l’enseignant et chercheur au cégep André-Laurendeau, ainsi que cofondateur de Dista et LOGISTICAM, David Beaulieu.

Selon lui, la technologie permettra de rouvrir des lieux, puisqu’il sera possible avec précision d’établir la distanciation physique et d’optimiser l’utilisation des espaces.

«Le système permet de montrer à chaque seconde quelle est la distanciation entre chaque client», précise-t-il.

Une première preuve de concept a été faite au cégep André-Laurendeau.

«Grâce au financement accordé par l’entremise du Fonds des occasions exceptionnelles, le gouvernement du Canada s’assure que ces Canadiens talentueux disposent de l’équipement et des outils nécessaires, qui les aident à faire leur très important travail.» – Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie

De son côté, le directeur général, Claude Roy, explique que ce n’est pas une première subvention, puisque l’établissement est très impliqué dans la recherche depuis des années.

«Ça s’inscrit dans notre plan stratégique et dans notre mission comme cégep. On a d’ailleurs engagé un conseiller à la recherche, il y a deux ans, pour aider les chercheurs à présenter des demandes de subvention», explique-t-il.

De plus, l’établissement a prêté gracieusement ses locaux pour la première phase de recherche et allégé les tâches de certains enseignants.

«Je suis très heureux de voir cette reconnaissance-là de M. Trudeau qui a mentionné notre projet [lors d’une conférence de presse]. Je trouve ça très emballant, très encourageant et très positif», s’exclame M. Roy.

Lors de son allocution, le premier ministre a dévoilé un investissement total de près de 28 millions de dollars dans l’infrastructure de recherche, par l’entremise du Fonds des occasions exceptionnelles de la FCI.

Il soutient 79 projets dans 52 universités, hôpitaux de recherche, collèges, écoles polytechniques et cégeps partout au Canada.

Technologie novatrice

LOGISTICAM est une technologie de capture en trois dimensions, alimentée par l’intelligence artificielle, pour observer en temps réel la distance entre des personnes dans les espaces publics tels que les écoles et les centres commerciaux.

Cette technologie pourrait aider les personnes à maintenir une distance sécuritaire entre elles, en affichant leurs positions sur des écrans. Elle pourrait également améliorer l’aménagement des espaces publics, en repérant les zones où maintenir une distance physique suffisante est difficile et en les répertoriant sur une carte en temps réel. Elle permettra aussi grâce à la base de données, de produire des analyses précises.

«C’est un outil d’aide à la décision qui permet d’avoir des données qui ne sont actuellement pas disponibles. Il n’y a aucun autre système en ce moment qui permet de savoir où étaient les gens à tel moment», précise M. Beaulieu.

LOGISTICAM est le fruit de la collaboration entre des chercheurs du cégep André-Laurendeau et de l’Institut d’innovation en logistique du Québec (InnovLOG), l’un des deux centres agréés de recherche de l’établissement. Optech, le centre collégial de transfert technologique en optique photonique a aussi collaboré.

Les chercheurs des départements de technologie du génie physique, de mathématiques et de techniques de l’informatique, aidés de leurs étudiants, ont développé et déployé cette technologie.

87 800$

Montant total du financement reçu pour le projet LOGISTICAM développé par le cégep André-Laurendeau.

Articles similaires