LaSalle
10:16 21 juin 2021 | mise à jour le: 21 juin 2021 à 10:16 Temps de lecture: 3 minutes

Cérémonie de fin d’études en mode pandémique

Cérémonie de fin d’études en mode pandémique
Photo: Gracieuseté — Cégep André-LaurendeauCréé en 1968, le cégep André-Laurendeau est un établissement d’enseignement supérieur public et francophone qui accueille plus de 4 500 étudiants.

Pour une deuxième année consécutive, le cégep André-Laurendeau a organisé une cérémonie de fin d’études dans une formule qui s’apparente au service à l’auto.

Près de 300 finissants accompagnés de leurs familles et amis se sont présentés en voiture le 12 juin pour venir chercher leur mortier et certificat de fin d’études.

Le circuit, comprenant trois stations, était animé par des artistes de cirques, un DJ et un trio de jazz.

La première station montrait une vidéo de félicitations d’un professeur du programme du finissant. Par la suite, les membres de la direction l’attendaient pour le féliciter en personne. La dernière station incluait un tapis rouge pour la prise de la photo officielle.

Les finissants qui n’avaient pas accès à une voiture pouvaient utiliser gratuitement le service de taxi mis en place spécialement pour l’occasion.

«Pour moi, c’est une très grande fierté d’assister à cette cérémonie, de voir que les étudiants ont obtenu leur diplôme. C’est aussi une fierté pour toute l’équipe», s’exclame le directeur général du cégep André-Laurendeau, Claude Roy.

Selon lui, le tout s’est déroulé rondement.

M. Roy espère tout de même que ce soit la dernière cérémonie de ce genre et que l’on puisse revenir à une cérémonie plus traditionnelle l’an prochain.

300
Nombre approximatif d’étudiants ayant participé à la cérémonie de fin d’études du cégep André-Laurendeau.

Le retour en présentiel est d’ailleurs prévu à l’automne pour la majorité des cours au collégial.

Témoignages

La finissante du programme Techniques de la logistique du transport, Licet Lozano, était très heureuse d’être présente.

«Je suis vraiment reconnaissante envers le cégep de nous encourager et de nous féliciter. Pour certaines personnes, ce n’est rien. Mais pour moi, ça m’encourage à continuer», dit Mme Lozano.

Arrivée récemment au Canada, elle a rapidement dû s’habituer non seulement aux outils numériques pour suivre un cours, mais aussi à parler et à écrire en français et en anglais. Elle continue d’ailleurs à apprendre l’anglais grâce à des cours supplémentaires.

Elle compte travailler pour les Forces armées canadiennes comme technicienne en mouvements, lorsqu’elle aura obtenu sa citoyenneté canadienne.

«La cérémonie était vraiment bien organisée. Tout était fait pour qu’on se sente fier d’avoir réussi. J’ai été touchée», commente de son côté la finissante au Baccalauréat international, dans le programme Sciences de la nature — option sciences de la santé, Angélique Thibault.

Elle l’avoue, son parcours a été assez chargé, ce qui ne l’a pas empêché de recevoir la médaille du Gouverneur général du Canada, qui récompense l’étudiant ayant eu la meilleure moyenne dans tout l’établissement.

La jeune fille entamera l’an prochain des études en médecine dentaire à l’Université de Montréal et espère pouvoir voyager lorsque la pandémie sera derrière.

Articles similaires