LaSalle
18:07 18 juin 2021 | mise à jour le: 18 juin 2021 à 18:07 Temps de lecture: 2 minutes

La revitalisation du terrain de Lion Rubber Plastic peut aller de l’avant

La revitalisation du terrain de Lion Rubber Plastic peut aller de l’avant
Photo: Archives157 logements sont prévus pour le futur ensemble résidentiel.

Le projet de réaménagement du terrain de l’ancienne usine Lion Rubber & Plastic a été adopté lors du dernier conseil d’arrondissement et pourra donc officiellement s’amorcer.

Situé à l’angle de la route 138 et de la rue Clément, il a été décontaminé et accueillera un complexe multifamilial de 157 logements.

L’ensemble résidentiel sera composé de quatre bâtiments de trois étages qui comprendront environ 40 unités chacun. Les personnes âgées de 55 ans et plus représentent la clientèle cible.

Il comprendra un stationnement entièrement en sous-sol doté de 208 cases, dont 5% des cases seront réservées aux visiteurs et 5% seront munies de bornes de recharge pour les voitures électriques.

Cela permettra de consacrer 47% du site au verdissement et à l’aménagement paysager. Plus d’une centaine de supports à vélo y seront répartis.

Le site est à proximité de nombreux parcs, de deux écoles primaires, d’une fruiterie et d’un lien direct à la station de métro Angrignon.

Même si le terrain de l’ancienne usine Lion Rubber & Plastic a été décontaminé, il est caractérisé par une présence antérieure de plusieurs réservoirs de produits pétroliers hors terre et souterrains, d’activités d’entreposage de matières résiduelles dangereuses et d’un transformateur à biphényles polychlorés (BPC).

Une demande de projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) a été déposée par le conseil d’arrondissement. Un deuxième projet de résolution en ce sens a été adopté le mois dernier.

Avis favorable

Le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) s’est prononcé en faveur parce qu’il «permet de réhabiliter et mettre en valeur un terrain contaminé à l’entrée de l’arrondissement et qu’il contribue à mettre en valeur le domaine public».

Plusieurs éléments dérogent aux règlements de zonage, dont la hauteur des bâtiments, le coefficient d’occupation du sol et la pente maximale de l’allée de circulation menant au sous-sol.

Le nombre de logements maximal est de 157, alors que le maximum autorisé est de 12 sur ce lot.

Aussi un bâtiment pour accueillir une piscine et un gymnase dédiés aux résidents est permis, alors que ceci n’est normalement pas autorisé dans le règlement.

Articles similaires