LaSalle

Francisco Moreno brigue la mairie de LaSalle

Francisco Moreno Photo: Denis Germain

Fier LaSallois depuis plus de 35 ans, Francisco Moreno est dans la course à la mairie de l’arrondissement sous la bannière d’Action Montréal. Souhaitant plus d’écoute et de transparence de la part des élus, l’homme d’origine salvadorienne discute de sa vision pour LaSalle.

L’entrepreneur en maçonnerie âgé de 57 ans n’en est pas à sa première campagne électorale. Fondateur du parti Ville LaSalle et candidat en 2009, il a aussi présenté sa candidature à la mairie de LaSalle en 2013, avec l’équipe de Mélanie Joly

«Ce que j’aime le plus de la politique municipale, c’est qu’on est près des citoyens tout le temps, souligne Francisco Moreno. C’est collé, c’est ton voisin que tu représentes et tu l’écoutes.»

Vivre sur place est à ses yeux essentiel pour comprendre les enjeux locaux en tant que candidat. «La personne qui vit à Montréal-Nord, comment peut-elle savoir ce qui se passe à LaSalle et quel est le problème sur ma rue? La politique municipale est pour les gens qui habitent ici. Il faut quelqu’un qui s’intéresse à l’arrondissement, à sa rue, son quartier, son secteur», fait valoir le LaSallois, marié depuis 26 ans et père d’un jeune homme de 17 ans. 

D’emblée, il met l’accent sur l’importance de sécuriser davantage certaines rues, notamment autour des écoles. «À LaSalle, on a besoin de plus de sécurité, de plus de polices et de plus de dos-d’âne pour réduire la vitesse», observe M. Moreno. Il ajoute que des plaintes de citoyens ont été formulées et que des mesures pour ralentir la circulation sont nécessaires. 

Le candidat a également l’intention de se pencher sur la question du stationnement. «Le manque de parkings, c’est horrible ici. Après 16h-17h, il n’y a plus de places.»

En outre, la gestion demeure une variable clé de l’équation, rappelle-t-il. L’administration municipale doit être menée par un administrateur compétent et à l’écoute des citoyens. 

«Il faut chercher quelqu’un qui nous représente, qui va travailler pour les LaSallois, qui a le cœur pour faire ça, mais qui sache aussi gérer l’argent des contribuables. C’est l’argent commun que nous avons. Il faut savoir administrer, aimer les gens et aimer son quartier», résume-t-il.

Legs  

Soucieux d’augmenter la transparence et l’accès à l’information, M. Moreno revient à plusieurs reprises sur cette question.    

«Le manque de transparence que j’ai remarqué dans toutes les administrations précédentes – pas seulement à LaSalle, partout au Québec –,  je trouve que c’est un manque de respect envers les citoyens. Nous, payeurs de taxes, avons le droit de savoir ce qu’on fait avec notre argent», plaide-t-il. 

S’impliquer est par ailleurs une façon pour lui de laisser un héritage à son fils et à la jeunesse.  «Moi, je suis aux trois quarts de la sortie, mais mon garçon et la nouvelle génération, qu’est-ce qu’ils vont avoir?, se demande M. Moreno. On devrait être fier de quitter un poste politique, en disant qu’on laisse un legs. Mais je ne trouve pas de legs à LaSalle», déplore-t-il. 

Le candidat à la mairie estime qu’il faut cesser de se renvoyer la balle et prendre les choses en main pour défendre la qualité de vie des LaSallois. «Quand ça va bien, c’est LaSalle et quand ça va mal c’est la faute de Montréal», lance-t-il pour illustrer ses propos.   

Les élections municipales se tiendront le 7 novembre prochain. 

Avec les informations de Carl Sincennes

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet