Le Plateau-Mont-Royal
18:25 9 juin 2021 | mise à jour le: 14 juin 2021 à 13:16 temps de lecture: 3 minutes

Le Plateau pourrait demander à Expedia de modifier une murale

Le Plateau pourrait demander à Expedia de modifier une murale
Photo: Gracieuseté/ExpediaLa murale d'Expedia, située au 4411, rue Berri.

Œuvre d’art ou publicité déguisée ? Une nouvelle murale aux couleurs de l’entreprise Expedia sème la controverse dans Le Plateau-Mont-Royal, un arrondissement ayant interdit les panneaux-réclames géants à la suite d’une saga judiciaire d’une dizaine d’années.

Expedia, entreprise américaine qui exploite des agences de voyages en ligne, a récemment dévoilé une nouvelle murale à quelques pas du métro Mont-Royal. L’objectif de la murale est de souligner «l’importance du lien humain» et de réitérer «l’engagement d’Expedia à offrir aux voyageurs un coup de main à chaque étape de leur voyage, lorsqu’il sera possible de le faire à nouveau», selon un communiqué de presse de cette société.

Or, en y intégrant son logo, Expedia aurait enfreint les règlements mis en place par l’arrondissement en 2020, selon Alex Norris, conseiller municipal du district de Jeanne-Mance lequel a longtemps travaillé sur le dossier des panneaux publicitaires.

«Il faut comprendre que l’on a des règles strictes pour limiter la présence de publicité dans nos lieux publics. Il n’est pas nécessaire d’obtenir une approbation si une murale est purement une initiative artistique», explique-t-il.

Une approbation est requise si un élément commercial s’y retrouve, précise-t-il.

«La murale d’Expedia a été faite sans approbation. Nos services vont donc intervenir afin de résoudre la situation», ajoute-t-il.

L’élu tient tout de même à préciser que lui et ses collègues encouragent la création de murales, pourvu qu’elles soient conformes aux normes.

«On est toujours heureux de voir de belles murales dans le quartier. On en a beaucoup et on en est très fier. On est heureux que les gens prennent ces initiatives pour embellir le quartier, mais en même temps, on souhaite limiter la présence de publicités dans nos espaces publics», souligne M. Norris.

Une fois en contact avec Expedia, les services de l’arrondissement pourront explorer quelques options.

«Je ne sais pas exactement comment on proposera de régulariser la situation. Une des options serait d’enlever le logo», convient-il.

Une longue saga

La lutte pour retirer et interdire les grands panneaux publicitaires du Plateau s’est étalée sur environ une dizaine d’années.

Au printemps 2020, l’arrondissement a eu gain de cause devant la Cour suprême. Dans la foulée, les entreprises spécialisées en affichage Astral, Pattison et Outfront ont dû retirer tous leurs panneaux. En avril dernier, l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie a aussi adopté un règlement pour interdire les publicités géantes.

Expedia n’a pas immédiatement donné réponse à nos questions.

Mise à jour

Expedia Canada s’est associé à LNDMRK pour créer sa murale, qui a récemment été modifiée pour se conformer aux normes.

«Notre intention avec cette murale était d’amener un sentiment de positivité à la Ville après la période difficile de la pandémie. Nous comprenons la position soulevée, nous nous excusons sincèrement pour le désagrément et confirmons que le mot-clic a été enlevé de la murale», a précisé Expedia dans un courriel envoyé à Métro.

Articles similaires