Le Plateau-Mont-Royal

Le Plateau aura plus de cafés-terrasses cette année

Des musiciens jouent devant la crèmerie Kem Coba, sur la rue Fairmount. Photo: Josie Desmarais/Métro

Lors de la séance extraordinaire du conseil d’arrondissement de ce jeudi 27 janvier, le maire Luc Rabouin a annoncé de nouvelles possibilités pour l’aménagement de cafés-terrasses pour la saison estivale 2022. Cette proposition permettra d’ajouter près de 150 nouvelles terrasses dans les rues du Plateau Mont-Royal.

Ce changement réglementaire permettra d’autoriser l’aménagement de café-terrasse pour les restaurants, cafés, bar et brasseries artisanales situées dans le prolongement résidentiel d’une rue commerciale. Pour les établissements situés dans des secteurs uniquement résidentiels, l’aménagement de cafés-terrasses sera limité aux restaurants et cafés.

L’objectif principal de cette proposition est de venir en aide aux commerçants durement impactés par la pandémie.

On sait que les restaurateurs sont durement affectés depuis le début de la pandémie en plus de la dernière fermeture qui a atteint le moral de beaucoup, donc on voulait leur donner un coup de main supplémentaire.

Luc Rabouin, maire du Plateau Mont-Royal

C’est une «très bonne» nouvelle pour Donald, le co-propriétaire du Café Saint-Louis situé sur la rue de Bullion qui avait ouvert juste avant la pandémie.

«On est ravie ça fait deux ans qu’on essaye d’avoir une terrasse, ça va nous aider à sortir de cette crise, dit-il. Ça va faire du bien à tout le monde de se mettre dehors pas sur une rue commerçante.»

«Les gens du quartier vont être bien autour de chez nous, car ils se mettaient un peu partout aux alentours ce qui embêtait peut-être les voisins proches, ça va permettre une harmonie dans le quartier», ajoute-t-il.

«On pense que les citoyens et les commerçants peuvent enrichir notre réflexion et peuvent nous aider à avoir peut-être une meilleure version du règlement qu’on adoptera en deuxième lecture à la suite de la consultation», dit Luc Rabouin.  

L’arrondissement avait déjà autorisé 200 permis pour l’aménagement de cafés-terrasses l’année dernière afin de venir en aide aux commerçants. À ce moment-là, seulement les établissements situés dans des rues commerciales avaient été autorisés et une dizaine de permis avaient été octroyés par erreur dans des secteurs résidentiels ce qui avait permis à l’arrondissement de tester cette mesure dans ce contexte.

«Sur 200 permis il y en a eu une dizaine de terrasses permises [par erreur] ce qui nous a permis de le tester et le nombre de plaintes a été très limité ce qui nous a incités à aller de l’avant», dit-il.

Afin de préserver la tranquillité des résidents tout en assurant les intérêts des commerçants, le nombre de places sera de 24 maximum et les heures d’ouverture seront de 7h à 22h. Chaque établissement devra afficher sur place les coordonnées d’une personne responsable pour assurer un canal de communication et gérer les plaintes du voisinage.

Selon Luc Rabouin, l’accueil a été très positif de la part des commerçants malgré quelques préoccupations concernant l’horaire d’ouverture et le nombre de places.

Pour appuyer ce soutien aux commerçants, la saison des cafés terrasses a été prolongée d’un mois pour se terminer le 15 novembre. De plus, pour la saison estivale 2022, les permis de terrasses continueront d’être à tarif réduit soit de 50$.

L’Arrondissement insiste cependant sur le fait que cette nouvelle proposition repose sur la coopération des responsables d’établissement et de la bonne cohabitation avec le voisinage.

«On est conscient que le vrai test aura lieu dans nos rues cet été. Si on change le règlement, c’est parce qu’on pense que c’est une bonne idée et que ça pourrait être viable au-delà de la pandémie, déclare Luc Rabouin. Pour que ça reste une bonne idée, on va avoir besoin de la collaboration des commerçants pour que ça se passe bien avec leurs voisins».

Il souligne cependant que l’octroi d’un permis de café-terrasse sur le domaine public n’est pas un droit acquis et que l’Arrondissement est dans la capacité de retirer tout permis à n’importe quel moment ou de ne pas reconduire un permis pour l’année suivante.

Cette proposition de changement de la réglementation est soumise dès aujourd’hui à une consultation publique écrite jusqu’au 10 février prochain pour entendre les commentaires et propositions des citoyens et commerçants. La version finale sera adoptée le 14 février prochain.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité du Plateau – Mont-Royal.

Articles récents du même sujet