Mercier & Anjou
11:10 25 septembre 2020 | mise à jour le: 28 septembre 2020 à 12:06 temps de lecture: 2 minutes

Élan de solidarité pour les jumeaux Yambo

Élan de solidarité pour les jumeaux Yambo
Photo: Capture d’écran/TVALes Yambos lors de leur passage à l'émission Révolution diffusée à TVA.

La chronique de Patrick Lagacé «Deux frères dans le froid» publiée mercredi dans La Presse a suscité un élan de solidarité envers les jumeaux Brayan et Dilan Yambo.

Les résidents de Mercier-Est sont d’anciens participants de l’émission de télévision Révolution, une compétition de danse diffusée à TVA. Ils s’entraînent au Centre de loisirs Sainte-Claire.

Les deux jeunes de 17 ans commençaient en septembre leur première session au Cégep, en sciences de la nature. Pandémie oblige, les jumeaux Yambo suivent leurs cours en ligne.

Brayan et Dilan utilisent le WiFi de la bibliothèque Mercier, rue Hochelaga, puisque le réseau internet de leur domicile lâchait à tout bout de champ, rapporte Patrick Lagacé dans sa chronique.

Puisque la bibliothèque est fermée aux visiteurs en raison de travaux de réfection, les étudiants s’installent dehors assis sur une table à pique-nique.

Or, le froid commence à s’installer et les frères ne pourront pas continuer à étudier dehors l’hiver. Leur mère, Winnie, a donc appelé le fournisseur. L’internet sera installé chez les Yambo le 29 septembre.

Campagne de sociofinancement

L’histoire est venue toucher plusieurs personnes qui ont manifesté l’intérêt d’encourager les deux frères d’origine congolaise venus s’installer au Québec avec leur mère, il y a huit ans.

L’équipe de l’émission Révolution, dont l’animatrice Sarah-Jeanne Labrosse, a organisé une collecte de fonds afin de montrer son soutien envers les étudiants et Winnie qui est préposée aux bénéficiaires.

En quelques heures, la campagne de financement avait déjà dépassé son objectif de 2000$. Au moment d’écrire ces lignes, plus de 11 000$ avaient été récoltés.

«C’est aussi une façon de leur dire qu’on est chanceux de les avoir tous les trois au Québec avec nous!», peut-on lire sur la page.

Articles similaires