Mercier & Anjou
09:02 30 mars 2021 | mise à jour le: 31 mars 2021 à 17:00 temps de lecture: 3 minutes

Une pharmacie épuise son stock de vaccins en quatre heures

Une pharmacie épuise son stock de vaccins en quatre heures
Photo: Jason Paré/Métro MédiaViviane Caron, DG de l’Association des Commerçants de Tétreaultville, Jean-François Leblanc, pharmacien, Mario Beaulieu, député de La Pointe-de-l'Île, Richard Campeau, député de Bourget, Lilli-Kim Beaudet, infirmière-clinicienne, Pierre Lessard-Blais, maire de MHM, Somalie-Hélène Chuor, pharmacienne et Suzie Miron, conseillère municipale dans Tétreaultville.

Une pharmacie dans Tétreaultville a épuisé son stock de vaccins en à peine quatre heures.

Depuis le 23 mars, les pharmaciens propriétaires affiliés à Jean Coutu, Jean-François Leblanc et Somalie-Hélène Chuor, participent à l’effort de vaccination contre la COVID-19. Afin d’y arriver, ils ont récupéré un local de la rue Hochelaga laissé vacant depuis la fermeture du magasin Aubaines Labelle.

En 25 minutes, les inscriptions avaient été prises la première semaine pour les 50 doses offertes.

«On n’a pas beaucoup de doses, évidemment, parce qu’on ne contrôle pas l’approvisionnement, explique M. Leblanc. On a reçu 100 doses pour deux semaines, donc on a décidé d’en donner 50 cette semaine et 50 la semaine prochaine.»

Concernant la deuxième dose, M. Leblanc confirme que «les gens repartent de chez nous avec un rendez-vous.» Le délai entre les deux doses serait de 16 semaines.

Une infirmière est mobilisée pour l’évaluation des futurs vaccinés et deux infirmières auxiliaires s’occupent des vaccinations. Si la pharmacie avait une quantité de doses suffisantes, une troisième infirmière pourrait être déployée.

La cadence estimée par la pharmacie permettrait de vacciner trois personnes aux dix minutes, mais au-delà de l’approvisionnement, la disponibilité des infirmières influe sur le nombre total de personnes qui pourrait recevoir une dose chaque semaine.

Malgré cela, M. Leblanc affirme qu’il serait «très confortable» d’octroyer 150 à 200 doses par semaine.

Retard de livraison

Une fois les 100 premières doses données, M. Leblanc ne sait pas combien il en recevra par la suite.

«Il n’y a rien de prévu. C’est ça l’enjeu. On a eu un sondage cette semaine pour nous demander si on était capable de gérer 200 doses par deux semaines, ce qui serait le double de ce qu’on a eu présentement.»

Cependant, M. Leblanc craint que le retard concernant la livraison des vaccins de Moderna, dont une partie est destinée aux pharmacies communautaires des régions de Montréal, ait un impact sur la suite.

«Ils ne sont pas encore arrivés d’Europe. On ne sait même pas si après les 100 premiers qu’on vient d’avoir, si on va en avoir d’autres.»

L’Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) indiquait vendredi être en discussion avec les instances gouvernementales et les différents acteurs impliqués dans la distribution des vaccins afin de pouvoir confirmer les nouvelles dates auxquelles la population pourra prendre rendez-vous dans une des pharmacies communautaires de ces régions.

Rappelons que les gens qui souhaitent se faire vacciner en pharmacie doivent tout de même s’inscrire via le site Quebec.ca/vaccinCOVID ou par téléphone au 1 877 644-4545.

Deux autres pharmacies dans Tétreaultville

Toujours à Tétreaultville, les deux succursales d’Uniprix L. Desormiers et Z. Khoder font également leur part pour lutter contre la COVID-19. Celle sur Notre-Dame Est a commencé la vaccination le 24 mars. Celle de la rue Hochelaga amorcera l’opération le 1er avril. Dans les deux cas, c’est directement dans les locaux des pharmacies que les vaccins sont administrés.

À l’instar du Jean Coutu, les places disponibles ont rapidement été réservées et les 50 premières doses ont été épuisées en cinq ou six heures, selon le pharmacien Zyad Khoder.

Articles similaires