Mercier & Anjou
17:57 31 mars 2021 | mise à jour le: 31 mars 2021 à 17:57 temps de lecture: 3 minutes

Tétreaultville: toujours en réflexion pour l’aménagement urbain

Tétreaultville: toujours en réflexion pour l’aménagement urbain
Photo: Jason Paré/Métro MédiaViviane Caron, directrice générale de l’Association des Commerçants de Tétreaultville.

À l’approche de la saison estivale, l’Association des Commerçants de Tétreaultville et l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve sont toujours en réflexion au sujet de l’aménagement urbain des rues Hochelaga et des Ormeaux.

«C’est un dossier qui est encore en travail de notre côté, mais oui, on veut faire des aménagements sur la rue», confirme la directrice générale de l’Association des Commerçants de Tétreaultville, Viviane Caron.

Réponse similaire du côté de l’arrondissement MHM, indiquant que «nous travaillons étroitement avec l’Association des commerçants de Tétreaultville afin de développer un projet d’aménagement dans ce secteur.»

Un concept d’aménagement sera dévoilé ultérieurement, mais le projet est présentement à un stade préliminaire du projet, a précisé le chargé de communication de l’arrondissement MHM, Vincent Fortin.

S’il n’y a pas de fermetures de rues de prévues du côté de Tétreaultville, c’est parce qu’il a beaucoup d’espace pour respecter la distanciation sociale, de larges trottoirs et une densité de piéton moins forte, explique Mme Caron.

«Si ce n’est pas encore canné, c’est parce qu’il y a toute la question de la santé publique et ce qu’on a le droit de faire cet été», ajoute-t-elle.

Elle précise que les placottoirs normalement présents dans le secteur n’ont pas été installés l’an dernier en raison de la pandémie. Ces petites placettes, où les clients pouvaient s’asseoir, discuter et consommer, sont entretenues par les commerçants eux-mêmes.

L’aménagement d’une terrasse collective de La Table de quartier solidarité Mercier-Est a également été annulé en 2020.

Pour ce qui est des terrasses privées, il semble qu’il n’y a pas demande de la part de ses membres.

«Prépandémie, j’avais zéro commerçant qui avait des terrasses sur rue.»

Un enjeu dans le secteur

Seulement trois placettes avaient été installées sur la rue des Ormeaux l’année précédant la pandémie.

«La question du stationnement dans Tétreaultville est très sensible pour les commerçants, explique Mme Caron. Il n’y a pas beaucoup d’espace sur la rue, donc je vous avoue que d’installer des placottoirs sur Hochelaga, et même sur des Ormeaux, c’est très compliqué.»

Une placette prend deux places de stationnement, mentionne la DG.

«C’est un enjeu pour mes commerçants.»

Des supports à vélo installés dans les rues ont d’ailleurs créé des frustrations chez ses membres en 2020, raconte Mme Caron.

Articles similaires