Mercier & Anjou
14:03 11 juin 2021 | mise à jour le: 11 juin 2021 à 14:04 temps de lecture: 3 minutes

Mobilisation 6600 est satisfaite du boisé, mais ne lâche pas Ray-Mont Logistiques

Mobilisation 6600 est satisfaite du boisé, mais ne lâche pas Ray-Mont Logistiques
Photo: Gracieuseté/Mobilisation 6600 Parc-Nature MHMLe boisé Vimont est un terrain en friche entretenu par des citoyens

Mobilisation 6600 Parc-Nature MHM se réjouit du projet de règlement adopté par l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve pour modifier la catégorie d’usages principale du boisé Vimont en Espace et lieux publics. Le mouvement réitère cependant ses inquiétudes vis-à-vis du projet de Ray-Mont Logistiques dans le secteur.

 «C’est une belle victoire pour notre mouvement citoyen, la preuve que notre mobilisation pour la protection de nos espaces verts porte ses fruits. C’est une première pierre menant à la constitution d’un véritable parc-nature pour Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.»

Anaïs Houde, porte-parole de  Mobilisation 6600

Elle relève que cette démarche de l’administration locale permettra de protéger et de mettre en valeur le boisé Vimont situé dans le secteur Assomption-sud.

Notons que le boisé Vimont est un terrain en friche entretenu par des citoyens. Il possède une biodiversité qualifiée de riche et est identifié comme «milieu naturel» dans le Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal. Toutefois, ce milieu naturel est classé dans la catégorie d’usages principale zone Équipements culturels, d’hébergements et de santé.

C’est cette situation qu’entend corriger l’arrondissement de MHM en adoptant lors de sa séance du 7 juin un projet de règlement afin de modifier la catégorie d’usages principale du boisé en zone Espace et lieux publics.

Mobilisation 6600 ne lâche pas Ray-Mont Logistiques

Tout en saluant cette volonté de l’arrondissement, Mobilisation 6600 considère qu’il reste encore des choses à faire pour protéger les espaces verts et les citoyens du secteur d’Assomption-Sud. Elle attend que des actes importants soient posés.

Le mouvement insiste sur la réalisation par le ministère de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques d’une étude d’impact sur le développement du projet de plateforme de transbordement de marchandises de Ray-Mont Logistiques.

« […] Ça n’a aucun sens qu’aucune étude des impacts sur l’environnement, et sur la santé, n’ait été effectuée pour le projet de Ray-Mont Logistiques […]», déplore la porte-parole. Une pétition  a été lancée à ce sujet le 31 mai sur le site de l’Assemblée nationale et a déjà recueilli près de 1000 signatures.

Rappelons que la plateforme de transbordement de marchandises de Ray-Mont Logistiques serait réalisée dans le secteur Assomption Sud–Longue-Pointe sur un site, s’étendant sur près de 2,5 millions de pieds carrés.

Il accueillerait 100 wagons de train par jour et 10 000 conteneurs. On y verrait 150 000 voyages de camions par année et des conteneurs entassés sur plusieurs étages. Le projet suscite des inquiétudes parmi les résidents.

Articles similaires