Mercier & Anjou

Miranda fustige Plante et donne son appui à Coderre

Luis Miranda, maire d'Anjou et Denis Coderre. Photo: Jason Paré, Métro Média

Le maire d’Anjou, Luis Miranda, donne son appui à Denis Coderre en vue des élections municipales. En contrepartie, le chef d’Ensemble Montréal s’engage à ne pas présenter de candidats dans l’arrondissement d’Anjou.

Denis Coderre promet aussi de construire une maison de la culture au coin des boulevards Louis-H. La Fontaine et Châteauneuf, dans l’arrondissement d’Anjou.

«Ça fait quatre ans que nous travaillons à le faire avancer et l’administration Plante n’a rien fait pour nous soutenir», a soutenu M. Miranda dans un communiqué publié mardi matin.

Qualifiant Projet Montréal de dogmatique, le chef d’Équipe Anjou estime que M. Coderre a les atouts pour « redresser la ville ».

Pourtant, Luis Miranda a plusieurs fois critiqué l’administration Coderre par le passé, lui reprochant d’être trop centralisatrice. Le maire d’Anjou avait même affirmé en 2019 que « les quatre dernières années ont été les plus catastrophiques au niveau de l’autonomie locale ». Lorsqu’on lui demande ce qu’il lui a fait changer d’avis, M. Miranda répond qu’il a cheminé et que M. Coderre a cheminé lui aussi.

« Est-ce que ç’a été mieux avec Projet Montréal? C’est la première fois en 20 ans où je vois un rapport de la vérificatrice qui dit à une administration “faites quelque chose pour les arrondissements.” »

La Vérificatrice générale de la Ville de Montréal, Michèle Galipeau, a déposé un rapport en 2020, mettant en évidence des retards dans la réalisation de projets et des coûts revus à la hausse.

M. Miranda ajoute que la métropole est le cœur économique du Québec et qu’il faut une personne à l’Hôtel de Ville qui connaît « la dynamique montréalaise. »  

Golf métropolitain

Accusant le tandem Coderre-Miranda d’avoir détruit des espaces verts dans l’est de Montréal, Valérie Plante s’est s’engagée la semaine dernière à maintenir l’affectation «Grand espace vert ou récréation» des terrains du Club de Golf Métropolitain Anjou et à utiliser le droit de préemption pour intégrer ces terrains au parc-nature du Bois-d’Anjou.

Réagissant aux propos de la mairesse sortante, M. Coderre soutient que pour « distribuer la richesse, il faut la créer. »

« On a besoin de créer de l’emploi. On a besoin de retenir les familles. Là, pour l’instant, on a l’impression que c’est l’exode. On est en compétition avec les banlieues », martèle le chef d’Ensemble Montréal.

M. Coderre soutient qu’il est possible de trouver un équilibre pour que le développement économique ne se fasse pas au détriment du développement durable et du développement social.

Réaction de Projet Montréal

Réagissant par voie de communiqué à la conférence de Denis Coderre et Luis Miranda, Projet Montréal critique le chef d’Ensemble Montréal pour avoir choisi «d’être le candidat des intérêts privés au détriment de la protection des espaces verts, en appliquant une vision du développement économique passéiste».

«Luis Miranda est là depuis trop longtemps et les Angevin-es méritent une administration qui se préoccupe enfin de leur qualité de vie – et pas seulement des profits de ses amis promoteurs», a déclaré la candidate de Projet Montréal à la mairie de l’arrondissement d’Anjou, Kettly Beauregard.

Articles récents du même sujet