Soutenez

Les priorités de Paul St-Pierre Plamondon pour l’est de Montréal

Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois et candidat dans la circonscription de Bourget Photo: Josie Desmarais, Métro

Le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, annonçait dimanche sa candidature dans la circonscription de Bourget. Métro s’est entretenu avec lui afin de connaître ses priorités pour l’est de Montréal.

La circonscription de Bourget est un choix risqué aux yeux de certains, car le PQ a été rayé de la carte sur l’île de Montréal aux élections de 2018, mais Paul St-Pierre Plamondon est convaincu que son programme correspond aux aspirations de plusieurs électeurs dans l’est de la métropole.

Dans toute son histoire, le Parti québécois s’est battu pour l’est de Montréal

Paul St-Pierre Plamondon, chef du PQ

Plutôt que de faire «ses propres référendums pour voir si Montréal ne pourrait pas devenir une ville bilingue» – faisant ici référence à la proposition du candidat à la mairie de Montréal, Balarama Holness, lors des élections municipales de 2021 –, le chef du PQ veut mener une bataille afin de renverser le déclin du français et pour que la métropole «fasse partie du Québec».

Pour nous, c’est clair, Montréal est une ville francophone.

Paul St-Pierre Plamondon, chef du PQ

Certaines personnes redoutent que Paul St-Pierre Plamondon ait peu de temps à consacrer aux enjeux locaux, pas seulement parce qu’il est chef du PQ, mais également parce qu’il habiterait sur l’île d’Orléans.

Vérification faite, le politicien habite désormais à Québec et a aussi un appartement à Montréal, partageant ainsi son temps entre les deux villes, mais la question demeure, puisque le rôle de chef de parti implique plusieurs responsabilités.

Sur ce point, Paul St-Pierre Plamondon considère qu’il a déjà démontré qu’il travaille pour l’est de Montréal, notamment avec ses prises de position sur le projet de plateforme de transbordement de marchandises de l’entreprise Ray-Mont Logistiques dans Viauville et celui du REM de l’Est.

J’ai déjà démontré que je le faisais très bien et les gens vont me voir encore plus souvent

Paul St-Pierre Plamondon, chef du PQ

Ray-Mont Logistiques

En septembre dernier, le PQ a déposé une motion à l’Assemblée nationale afin de forcer la tenue d’un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour le projet de Ray-Mont Logistiques.

Si la motion a été battue par le gouvernement de François Legault, Paul St-Pierre Plamondon affirme que dès le lendemain de l’élection du PQ, son gouvernement déclencherait un BAPE afin de faire une évaluation rigoureuse des impacts environnementaux de ce projet de plateforme de transbordement.

Dans notre esprit, c’est clair, la population va avoir le dernier mot sur ce qui est socialement acceptable et ce qui ne l’est pas.

Paul St-Pierre Plamondon, chef du PQ

REM de l’Est

Concernant le REM de l’Est, Paul St-Pierre Plamondon précise que depuis longtemps, le PQ est en faveur d’un transport collectif amélioré dans l’est de Montréal.

En revanche, il demeure critique du projet actuel du REM de l’Est, à propos duquel des urbanistes, des architectes et des ministères ont exprimé des avis «très mitigés», craignant que le REM crée des problèmes de fractures urbaines et affecte la qualité de vie et de l’environnement.

Ainsi, la priorité d’un PQ au pouvoir sera de faire «atterrir» un projet de transport collectif «qui est le meilleur possible en fonction de l’intérêt de la population et non pas en fonction de l’intérêt financier de la Caisse [de dépôt et placement du Québec]».

Logement

Le 6 janvier, Métro dénombrait au moins trois projets immobiliers dans Mercier qui ont mis sur la glace leur volet social faute de financement.

Lorsqu’on lui demande si le PQ réinjecterait de l’argent dans le programme AccèsLogis s’il prenait le pouvoir, Paul St-Pierre Plamondon propose un rattrapage de 5000 logements sociaux par année, en plus des promesses qui n’ont pas été réalisées par la Coalition avenir Québec (CAQ).

«Nous allons mener une offensive pour un rattrapage pour la construction de logements sociaux et pour que l’équilibre de chaque projet soit considéré, parce que ça prend autant du logement social que du logement d’autres catégories», explique-t-il.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.