Mercier & Anjou

Le maire de MHM a plus de pouvoir que Plante, soutient l’opposition

Alba Zúñiga Ramos, conseillère du district de Louis-Riel Photo: Josie Desmarais, Métro Média

L’opposition officielle demande de modifier le règlement de régie interne du Conseil d’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve afin qu’elle puisse déposer des motions et que ces dernières soient débattues en assemblée publique.

Le rejet de l’amendement à l’ordre du jour de la séance du 7 mars qui aurait permis à l’opposition de déposer deux motions a provoqué de vifs échanges lors de la séance du conseil du mois dernier. Si l’une des motions proposant la création d’un conseil jeunesse dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve est finalement inscrite dans l’ordre du jour de l’assemblée du 4 avril, celle portant sur l’amélioration du déneigement dans MHM est absente.

Idem pour une motion demandant à la Ville de Montréal d’entamer des négociations avec l’entreprise Ray-Mont Logistiques afin de racheter son terrain dans Assomption Sud-Longue-Pointe. Le conseiller de Tétreaultville, Julien Hénault-Ratelle, a pourtant envoyé un avis de motion à ce sujet le 30 mars.

«Le maire [Pierre Lessard-Blais] a modifié à deux reprises la procédure non officielle qu’il avait proposée pour le dépôt des motions de la part des conseillers», soutient la conseillère de Louis-Riel, Alba Zúñiga Ramos. Cela provoquerait selon elle de la confusion et des préjudices au déroulement du conseil d’arrondissement.

Cette situation ferait en sorte, selon la conseillère de Louis-Riel, que le maire de MHM a plus de pouvoir que la mairesse à la ville-centre.

[Pierre Lessard-Blais] a le pouvoir de modifier l’ordre du jour selon sa convenance et la mairesse de la ville-centre n’a pas ce pouvoir, ce qui cause vraiment une grosse contradiction législative.

Alba Zúñiga Ramos, conseillère de Louis-Riel

La conseillère de Louis-Riel demande donc que le comité exécutif inscrive à l’ordre du jour du prochain conseil tout avis de motion reçu plus de 15 jours avant la tenue de l’assemblée.

«Les motions qu’on présente, c’est très souvent un travail de collaboration avec les citoyens et les citoyennes, affirme l’élue d’Ensemble Montréal. Ce n’est pas seulement notre voix et notre point de vue, mais très souvent le point de vue des citoyens et de certains groupes communautaires.»

Concernant la procédure, l’arrondissement MHM précise que selon la Loi sur les cités et villes, le maire peut soumettre au conseil «tout projet qu’il croit nécessaire ou utile». «Ce pouvoir n’est pas donné aux autres conseillers», ajoute l’agente de recherche de MHM, Julie Bellemare.

Mme Bellemare souligne également que l’ajout des deux motions de l’opposition à l’ordre du jour du 4 avril «est à la demande du maire».

Rachat de Ray-Mont Logistiques

Malgré la demande de Métro, l’arrondissement de MHM n’a pas expliqué la raison pour laquelle la motion concernant le rachat du terrain de l’entreprise Ray-Mont Logistiques n’a pas été incluse à l’ordre du jour du 4 avril.

La porte-parole de la Mobilisation 6600 Parc-Nature MHM, Cassandre Charbonneau, considère que l’idée de l’opposition que la Ville rachète le terrain de l’entreprise va tout à fait dans le sens de la demande du regroupement citoyen.

Ça semble être la meilleure option, vu que l’expropriation ne semble pas possible.

Cassandre Charbonneau, porte-parole de Mobilisation 6600

Selon elle, le rachat du terrain serait la solution «gagnant-gagnant», autant pour les citoyens que pour l’entreprise.

La porte-parole trouve dommage que la motion de l’opposition ne se retrouve pas à l’ordre du jour de la séance du 4 avril. «Ça devrait être annoncé et débattu en conseil d’arrondissement. Les citoyens ont intérêt à entendre cette motion et à pouvoir se prononcer là-dessus.»

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet