Mercier & Anjou

Une pétition réclame la réouverture du jardin communautaire Souligny

Julien Hénault-Ratelle, conseiller de Tétreaultville, en compagnie de plusieurs usagers du jardin communautaire Souligny. Photo: Courtoisie Ensemble Montréal

Des citoyens demandent que l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve procède à la réouverture du jardin communautaire Souligny dans les plus brefs délais. Une pétition de 160 signataires, appuyée par les conseillers de l’opposition, sera déposée lors de la séance du conseil du 4 juillet.

La pétition demande également que les citoyens soient consultés sur l’avenir du site. En effet, l’ancien président du jardin communautaire Souligny craint que la fermeture de ce dernier soit définitive, puisque selon lui, l’arrondissement aurait l’intention «de réaménager le parc Germaine-Pépin et de prendre cet espace pour l’agrandir».

Le jardin communautaire Souligny a été fermé en juin 2021 «pour des questions de sécurité», en raison de la présence du chantier du projet immobilier de l’ancienne cour de voirie Honoré-Beaugrand. Prévoyant la construction de 275 unités d’habitation, ce projet s’étend sur une partie du jardin communautaire et les travaux ne prendront fin que d’ici trois ans.

Sur les 125 jardinets initiaux, il en reste une trentaine, ainsi que six bacs.

Lorsqu’on mentionne cet enjeu de sécurité, autant Franz Charneux que le conseiller de Tétreaultville, Julien Hénault-Ratelle, rétorquent que le jardin est clôturé et séparé du chantier.

Si l’on me dit que c’est dangereux pour le jardin, on va fermer le parc Germaine-Pépin à côté, parce qu’il est lui aussi adjacent au chantier.

Franz Charneux, ancien président du jardin communautaire Souligny

L’année dernière, l’arrondissement avait également indiqué que «le projet immobilier en cours implique des travaux sur la conduite d’aqueduc qui alimente le jardin en eau» et que de ce fait «il est impossible de permettre la poursuite des cultures sur les lots restants».

Pourtant, Franz Charneux affirme qu’il y a moyen de refaire un branchement pour amener l’eau à partir de la rue Souligny.

«Ça prend la volonté de le faire, mais c’est possible de le faire», argue-t-il.

Incapables de se déplacer

Alors, s’il n’y a pas de problème de sécurité et que l’approvisionnement en eau peut être rétabli, pourquoi l’arrondissement refuse-t-il de rouvrir le jardin communautaire?

«La raison qu’ils ont donnée, c’est qu’ils ont dépensé 1,7 M$ pour le nouveau jardin [Clément-Jetté]», déplore M. Charneux, précisant qu’il a tenté à plusieurs reprises de rencontrer le maire Pierre Lessard-Blais, mais sans succès.

À la suite de la fermeture, les usagers du jardin communautaire Souligny ont été invités par l’arrondissement à se rendre au jardin communautaire Clément-Jetté Nord, inauguré en mai 2021. Si certains ont accepté d’y déménager leur activité jardinière, d’autres sont physiquement incapables de se déplacer pour aller jusqu’au nouveau jardin, situé à 1,4 km de celui de Souligny, explique M. Charneux.

«La qualité première d’un jardin, c’est la proximité», mentionne M. Charneux.

Contexte actuel

Julien Hénault-Ratelle croit que malgré le réaménagement prévu du parc Germaine-Pépin, un jardin communautaire pourrait être conservé sur les lieux. N’empêche, l’élu considère que le contexte actuel justifie entretemps la réouverture rapide de ce dernier.

La forte inflation qu’on connaît en ce moment, le désert alimentaire qu’on voit dans Mercier-Est de manière globale, la pandémie qu’on est en train de traverser et qui a fait ressortir l’importance de la sécurité alimentaire et de la consommation locale, ce sont tous des éléments qui justifient la réouverture.

Julien Hénault-Ratelle, conseiller de Tétreaultville

Il rappelle ainsi la vocation sociale d’un tel jardin, particulièrement pour les personnes à faible revenu, ainsi que l’importance de l’agriculture urbaine.

Du côté de l’arrondissement, on confirme que le jardin est «définitivement» fermé et on réitère les enjeux de sécurité pour justifier la décision, le chantier générant entre autres du camionnage.

«L’arrondissement ne souhaite prendre aucunement la chance que la sécurité des citoyens soit compromise et a préféré fermer l’ancien jardin pour éviter tout accident», indique l’agente de recherche de MHM, Julie Bellemare.

Mme Bellemare ajoute que toutes les personnes admissibles ayant disposé d’un jardinet au jardin Souligny ont reçu l’offre d’un nouvel espace dans deux jardins situés à proximité, à raison d’une parcelle par adresse.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet