Montréal-Nord

C’est parti pour le ReStore de Montréal-Nord

C’est parti pour le ReStore de Montréal-Nord
Photo: Olivier Faucher - Métro médiaLe ReStore de Montréal-Nord

Le ReStore de Montréal-Nord a ouvert ses portes. Installé dans un grand local moderne au coin des boulevards Henri-Bourassa et Rolland, ce magasin d’aubaines est le deuxième de la sorte à ouvrir dans la province.

« Ça fait au moins cinq ans qu’on travaille sur ce projet », souligne la directrice d’Habitat pour l’humanité Québec, Madeleine Martins. L’Organisme à but non lucratif a comme mandat d’aider des familles à accéder à la propriété.

Le magasin est déjà ouvert, mais l’organisme lancera bientôt une campagne de promotion pour le faire connaître auprès des Nord-Montréalais. Ses opérations permettront à l’organisme d’engager plus d’employés pour parrainer plus de familles à travers le Québec.

Une inauguration officielle aura lieu le 12 septembre prochain.

Un modèle à reproduire

Les affaires vont bien au ReStore de Saint-Henri, qui était jusqu’à tout récemment le seul magasin de la sorte au Québec. La demande et le surplus de marchandise ont convaincu Habitat pour l’humanité Québec d’emménager dans un grand local de 9000 pieds carrés en superficie, en plus de 6000 pieds carrés d’entrepôt à l’arrière. « On voulait un local qui avait l’air d’un entrepôt, ce qui n’est pas le cas de notre ReStore à Saint-Henri », mentionne Mme Martins.

L’offre du ReStore varie selon les semaines, dépendant de ce que contiennent les surplus des grands magasins de rénovation et de ce que l’organisme reçoit en dons. Le magasin se définit comme un centre de rénovation, mais on y trouve aussi des meubles et du mobilier de salon, par exemple. « Les gens vont avoir la curiosité de venir périodiquement voir ce qu’on a, parce que la marchandise change souvent », pense Michel Labelle, directeur du magasin.

L’organisme a déjà patrouillé Montréal-Nord, à la recherche d’endroits ayant de la marchandise qu’ils ne veulent plus vendre. « On débarrasse leur cour », illustre Madeleine Martins.

« On avait un donateur qui était pris avec 861 portes qu’il ne souhaitait plus utiliser après qu’un projet soit tombé à l’eau», raconte mme Martins. Le ReStore vend maintenant ces portes 10$ l’unité.

Le prix des articles neufs vendus au ReStore peut aller de 30% à 70% du prix original.

Accueillir des bénévoles du coin

« Le plus gros gain à date, c’est la réaction du milieu, notamment au niveau de l’engagement des bénévoles. On a fait affaire avec des organismes communautaires du quartier, et on a eu un bel accueil, parce que semble-t-il qu’il y avait une carence d’endroits où accueillir du bénévolat et des travaux communautaires. »

Le modèle d’affaire du ReStore nécessite 2 à 3 employés sur le plancher, en plus de 5 à 6 bénévoles.

Des organismes et programmes comme YMCA, CORCAN, et Trajet envoient des bénévoles travailler au ReStore de Montréal-Nord. Plusieurs effectuent des heures de travaux communautaires en travaillant pour le magasin.

Pour l’organisme Trajet, qui accompagne des adolescents dans la réparation d’infraction au sein de la communauté, un endroit comme le ReStore est précieux. « Il y a très peu d’organismes comme le ReStore qui sont ouverts au-delà des heures scolaires, explique Véronique Poulin, intervenante chez Trajet. De plus, 80% des jeunes que nous accompagnons sont des garçons et ceux-ci préfèrent souvent les travaux manuels. »