Montréal-Nord

Logements insalubres: Un traitement des plaintes déficient, selon une conseillère

Logements insalubres: Un traitement des plaintes déficient, selon une conseillère
Photo: Archives Métro MédiaLa mairesse de Montréal-Nord, Christine Black (centre), et la conseillère indépendante Renée-Chantal Belinga (droite)

La conseillère d’arrondissement indépendante Renée-Chantal Belinga demande à ce que l’arrondissement prenne davantage ses responsabilités dans le dossier des logements insalubres.

Lors du conseil d’arrondissement du 12 août, la conseillère d’arrondissement a d’abord demandé un état des lieux pour un logement insalubre qui a fait l’objet d’un reportage dans Le Journal de Montréal.

« Il y a eu plusieurs contacts entre notre équipe et le propriétaire pour que le logement soit salubre », a répondu la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, lors du conseil.

Or, ce n’est pas la seule fois que l’insalubrité de logements nord-montréalais a fait les manchettes ces derniers temps. « Tout l’été, ça a été un dossier très difficile dans le nord-est », a fait part Mme Belinga pendant le conseil.

Une responsabilité partagée

La conseillère a demandé un état de situation sur le nombre de plaintes en lien avec les conditions des logements adressées à l’arrondissement, ainsi que les actions posées par ce dernier.

« Notre capacité de réponse par rapport à ces dossiers est déficiente. On a beaucoup de plaintes et peu de capacités, pense Mme Belinga. Comment peut-on améliorer la réponse? »

Selon ce qu’a répondu la mairesse, l’arrondissement n’est responsable d’une plainte que lorsque qu’elle concerne un logement en particulier. Lorsqu’un bâtiment complet est problématique, c’est la Ville de Montréal qui prend en charge le dossier. D’autres instances peuvent également intervenir selon la nature du problème, comme la Régie du logement ou la Régie du bâtiment.

Mme Black croit que les citoyens devraient moins hésiter avant d’interpeller l’arrondissement. « Ce qu’on a remarqué ces dernières années, c’est que les gens attendent longtemps avant de porter plainte », a-t-elle affirmé lors de ce même conseil d’arrondissement.

L’arrondissement de Montréal-Nord a informé par courriel qu’il collige actuellement les informations demandées par Mme Belinga. « Le travail n’est pas terminé et nous serons en mesure de communiquer cet état de situation au cours des prochaines semaines. »

Renée-Chantal Belinga a quitté Ensemble Montréal il y a un an en raison du refus de l’administration de Christine Black de donner le nom de Freddy Villanueva au site qu’on appelle aujourd’hui la « place de l’Espoir ».