Montréal-Nord
15:08 27 novembre 2019 | mise à jour le: 27 novembre 2019 à 15:55 temps de lecture: 2 minutes

Les attaques envers Anastasia Marcelin dénoncées à l’Assemblée nationale

Les attaques envers Anastasia Marcelin dénoncées à l’Assemblée nationale
Photo: Montage Métro MédiaLa députée de Bourassa-Sauvé, Paule Robitaille (gauche), et la militante originaire de Montréal-Nord Anastasia Marcelin (droite)

Les attaques racistes et misogynes envers la militante originaire de Montréal-Nord Anastasia Marcelin ont été dénoncées ce matin à l’Assemblée nationale du Québec par la députée de Bourassa-Sauvé, Paule Robitaille.

«Pour Anastasia, la première tempête s’est transformée en cyclone essentiellement misogyne d’ennemis locaux, a déclaré la députée. Le harcèlement dure depuis trois semaines. Anastasia est une femme adulte, une force de la nature et pourtant, ça fait mal, M. le Président, un mal insidieux, psychologique. Ce matin, elle me parlait même… elle me disait qu’elle se sentait comme un viol collectif. C’est grave.»

Le 5 novembre dernier, Anastasia Marcelin a été la cible de commentaires racistes et misogynes alors qu’elle diffusait une vidéo en direct sur Facebook pour critiquer les politiques d’immigration que la Coalition Avenir Québec a par la suite décidé de réviser.

La jeune femme a confirmé au Guide qu’elle recevait jusqu’à tout récemment de nouveaux commentaires haineux.

Paule Robitaille en a profité pour aborder un phénomène plus large de la «violence ordinaire faite aux femmes» sur les médias sociaux.

«On s’attaque aux corps des femmes, à leur sexualité. On dénigre leur intelligence. On aime les targuer d’incompétence […] Devant cet anachronisme violent, la seule défense, c’est le courage de dénoncer», a ajouté la députée.

Cette déclaration de Mme Robitaille s’est faite dans le cadre du débat d’une motion sur la cyberintimidation envers les femmes. La motion a été présentée par des députés de tous les partis politiques et a été adoptée a l’unanimité.

Articles similaires