Montréal-Nord
17:08 23 décembre 2019 | mise à jour le: 23 décembre 2019 à 17:08 temps de lecture: 3 minutes

Les enfants du secteur nord-est ont maintenant leur journal

Les enfants du secteur nord-est ont maintenant leur journal
Photo: Olivier Faucher - Métro MédiaDelicia François Lopez, rédactrice en chef de «La voix des enfants du quartier», écoute les propositions de sujet lors d'une réunion de production

Un groupe de jeunes Nord-Montréalais âgés de 8 à 13 ans a récemment lancé un journal. Il se nomme «La voix des enfants du quartier». Ce projet de l’organisme Un itinéraire pour tous se veut à la fois un outil pédagogique, mais aussi une façon pour une génération de faire entendre ses préoccupations pour le quartier, et pour le monde.

«La voix des enfants du quartier» a eu sa première parution le 31 octobre dernier. Son lancement officiel s’est fait le 29 novembre en compagnie de représentants des députés fédéral et provincial, ainsi que la conseillère d’arrondissement Renée-Chantal Belinga.

L’équipe de rédaction est toutefois en train de préparer la prochaine édition du journal, qui paraît une fois tous les deux mois. Sa rédactrice en chef est une jeune fille en voie de devenir une leader de sa communauté. Il s’agit de Delicia François Lopez, qui fût aussi nommée mairesse d’un jour, en mai dernier.

L’équipe de rédaction de «La voix des enfants du quartier»

«Je veux être journaliste parce que je suis curieuse et les gens autour de moi me disent que j’ai de l’enthousiasme pour parler», dit-elle.

«J’aime informer les autres en faisant des recherches, j’aime écrire, mais j’aime aussi exprimer mes opinions», affirme pour sa part la journaliste de sixième année Rokia.

En réunion de production, les jeunes proposent leurs sujets à la rédactrice en chef. Ils souhaitent parler de grands enjeux qui les préoccupent, comme le mariage forcé chez les filles, le racisme et les préjugés chez les filles et les garçons.

Ils gardent toutefois une perspective locale, comme en témoigne la première parution dans laquelle on trouve un compte rendu de la fête d’Halloween et un papier sur les travaux du nouveau chalet du parc Henri-Bourassa.

De petits yeux bien ouverts

«Quand les jeunes proposent des sujets, ça nous impressionne énormément, soutient Janvier Ndizeye, responsable de l’activité. On trouve que ce sont des choses qui ne sautent pas aux yeux. Qu’ils parlent de criminalité, de maltraitance des animaux, ou du nouveau chalet dans le parc Henri-Bourassa, ça veut dire qu’ils observent ce qui se passe dans la communauté et que celle-ci leur tient à cœur.»

Si cette activité a vu le jour à Montréal-Nord, cette année, c’est en partie parce que le journalisme est une perspective professionnelle qui est peu évoquée à Montréal-Nord, selon M. Ndizeye. «On a pensé que cette activité de journalisme allait permettre aux jeunes de s’impliquer, non seulement en donnant l’information exacte, mais aussi en donnant le métier de journaliste qui n’est pas assez connu ici.»

Articles similaires