Montréal
15:23 28 janvier 2020

Le chien violent de Montréal-Nord sera euthanasié

Le chien violent de Montréal-Nord sera euthanasié
Photo: TC Media Archives

Le chien de type pitbull qui avait blessé six personnes, dont deux enfants, au mois d’août 2018 à Montréal-Nord sera finalement euthanasié.

L’avocate Me Anne-France Goldwater, qui contestait la décision de l’arrondissement devant les tribunaux depuis près d’un an, aurait décidé d’abandonner sa requête devant la Cour suprême.

«Après une longue discussion avec ma consoeur, Me Alanna Devine, sommes venues à la triste conclusion qu’on n’a pas une ressource assez fiable pour lui [le chien] assurer la possibilité de vivre en sécurité au Canada», a confirmé Me Goldwater, dans un courriel.

Me Goldwater, connue pour son militantisme en faveur des chiens de type pitbull, avait essuyé un revers en décembre dernier devant la Cour d’appel du Québec, qui avait rejeté la cause.

Le chien en question, nommé Shotta, avait attaqué six personnes dans un logement du boulevard Saint-Michel. Deux enfants de sept et quatre ans ont notamment subi de graves blessures, respectivement au bras et à la tête.

«Manque de ressources»

L’avocate estime qu’en bout de ligne, il y avait peu de possibilités pour le chien, même si celui-ci avait échappé à l’euthanasie.

«On manque cruellement de ressources même pour des chiens (et chats!) qui ont peu de problèmes de santé ou de comportement. Comment alors trouver une ressource fiable qui ne le fera pas souffrir davantage de mauvais traitements, me suis-je demandée?» -Anne-France Goldwater

L’animal sera ainsi «euthanasié par un professionnel compétent, au lieu de garde actuel du chien, soit la SPCA de Montréal», informe l’arrondissement.

Dans un communiqué, la Ville de Montréal affirme qu’elle a «pris acte des interprétations retenues par la Cour supérieure du Québec quant à la nécessité de procéder à une évaluation comportementale d’un chien à risque, par un expert compétent, avant d’en ordonner l’euthanasie, sauf en cas de danger immédiat».

La nouvelle a été accueillie «avec soulagement» par la SPCA de Montréal. «Depuis août 2018, notre personnel en soins infirmiers fait tout son possible pour assurer à Shotta un niveau de confort acceptable dans les circonstances, a réagi la coordonnatrice aux relations de presse Anita Kapuscinska. Cette histoire est tragique à tous les niveau», a-t-elle ajouté.