Montréal-Nord
16:20 8 septembre 2020 | mise à jour le: 9 septembre 2020 à 09:59 temps de lecture: 3 minutes

Montréal-Nord: des enfants mal attachés pour aller à l’école

Montréal-Nord: des enfants mal attachés pour aller à l’école
Photo: Collaboration spéciale/SPVMLe poste de quartier 39 a mené une opération pour le respect du Code de la route sur le boulevard Maurice-Duplessis, le 8 septembre.

C’est devant l’école secondaire Henri-Bourassa et l’école primaire Jules-Verne de Montréal-Nord que les policiers du poste de quartier 39 ont mené une opération pour assurer le respect du Code de la sécurité routière en zone scolaire.

Une quinzaine de constats d’infraction ont été émis par les policiers présents à l’intersection du boulevard Maurice-Duplessis et de l’avenue P M Favier.

Si les automobilistes ont pour la plupart respecté les limites de vitesse, les policiers ont remarqué que plusieurs enfants n’étaient pas attachés ou n’étaient pas assis dans un siège adapté, des manquements que dénonce le policier Michaël Brochu, du module-conseil de la section sécurité routière du SPVM.

Selon lui, certains parents sont tout simplement mal informés sur la loi tandis que d’autres ont tout simplement manqué de vigilance.

«Les gens sont pressés de partir le matin, souligne M. Brochu. Les enfants montent à bord avec leur sac à dos, ne prennent pas le temps de l’enlever. Les parents ne vérifient pas si la ceinture est bouclée.»

Un oubli dangereux

Pourtant, boucler convenablement sa ceinture et avoir un siège approprié pour un enfant de moins de 9 ans ou mesurant moins de 145 cm ne sont pas des consignes de sécurité banales, même en zone scolaire, insiste l’agent Brochu.

«Ça peut faire toute la différence, dit-il. Dans une collision à basse vitesse, l’enfant peut être projeté et blessé gravement. Dans les zones scolaires, on retrouve des autobus qui sont des véhicules lourds», ajoute-t-il.

Rappels de la loi

Présents à chaque année aux alentours des écoles pour faire respecter le Code de la sécurité routière, les policiers ont insisté sur le rappel des bons comportements de base, alors que parents et élèves ont été tenus loin des établissements scolaires au cours de six derniers mois.

«On est conscients que les gens peuvent avoir oublié des petites choses et on peut déjà dire que les gens ont besoin de rappels des bonnes habitudes, mentionne M. Brochu. Notre présence est orientée pour faire ces rappels-là.»

Les policiers demandent aux parents automobilistes d’arriver à l’école un peu plus tôt afin de diluer «la période critique», soit les quelques minutes où affluent un nombre important d’élèves. Ils conseillent également à ceux-ci de se stationner du côté de l’école afin d’éviter que les enfants ne traversent la rue inutilement.

Le SPVM a remis 80 tasses pour récompenser les bonnes pratiques des usagers de la route lors de l’opération.

Articles similaires