Montréal-Nord
13:51 7 janvier 2021 | mise à jour le: 7 janvier 2021 à 13:51 temps de lecture: 3 minutes

2021 dans l’oeil de la conseillère Renée-Chantal Belinga

2021 dans l’oeil de la conseillère Renée-Chantal Belinga
Photo: Pablo Ortiz/MétroRenée-Chantal Belinga

La conseillère indépendante Renée-Chantal Belinga, «toujours» en réflexion en vue des élections de 2021, veut avant tout s’attaquer aux nombreux enjeux que vivent les citoyens de son district qui comprend le secteur nord-est.

La planification du REM de l’est, dont deux stations sont prévues dans votre district, fait partie de vos priorités. Pourquoi?

L’annonce du REM est un excellent plan de développement et d’innovation pour Montréal-Nord. Dès le début, on doit mettre des balises claires afin que le projet puisse avoir un impact positif sur la population locale. Il faut éviter l’embourgeoisement et prioriser des emplois locaux à Montréal-Nord.

Quelles actions doivent être posées pour rétablir le sentiment de sécurité?

Il faut absolument que l’arrondissement, le milieu communautaire et le SPVM déploient un projet structurant qui permettra bien sûr d’avoir un plus grand nombre de travailleurs de rue et de travailleurs psychosociaux, mais aussi de rétablir le lien de confiance entre les jeunes et le SPVM. Il faut aussi s’assurer d’avoir une présence policière lorsque c’est nécessaire. Au niveau de l’aménagement urbain, il faut améliorer l’éclairage. Il faut aussi donner une alternative aux jeunes qui sont en rupture de parcours académique pour qu’ils puissent retourner à l’école ou travailler.

Il y a des problématiques majeures liées au logement dans votre district. Que doit-on faire pour améliorer la situation en 2021?

Il faut un plan structurel pour améliorer le cadre bâti. Il faut investir des sommes beaucoup plus importantes pour soutenir les propriétaires dans la rénovation des immeubles pour s’assurer qu’on ait des espaces salubres exempts de moisissures. Il faut aussi déminéraliser nos milieux, dont les cours des logements pour créer des espaces verts, comme à l’Espace Lapierre.

Le décrochage scolaire et l’employabilité sont des enjeux prioritaires pour vous. Pourquoi?

On doit s’assurer de ne pas perdre, avec la pandémie, des élèves dans une situation de décrochage. Il faut soutenir des organismes communautaires qui offrent de l’aide au devoir et du rafraîchissement scolaire. Au niveau de l’employabilité, il faut mettre les bouchées doubles pour assurer un meilleur maillage entre nos entreprises et la population. Il faut stimuler l’emploi chez les femmes. On a beaucoup de femmes monoparentales à qui on doit offrir des emplois de proximité et des alternatives de gardiennage adaptées à des horaires de travail atypiques.

Des élections municipales auront lieu en 2021. Comptez-vous briguer un second mandat comme conseillère d’arrondissement?

Je suis en réflexion. Il est évident que ce sera une année excessivement importante. J’ai encore le désir et l’intérêt de contribuer d’une façon positive pour la communauté. Je me prononcerai probablement au cours des prochains mois pour la suite des choses.

Articles similaires