Montréal-Nord

La Valse des valises : l’art pour raconter l’immigration

Martine Allard et Iwonka Balcerowska Photo: Anouk Lebel/Métro Média

Sécurité, douleur, peur, ennui, espoir : ce sont des mots employés par de nouveaux arrivants pour parler de leur arrivée au Québec. Des artistes de Montréal-Nord se sont inspirés de leurs échanges avec eux pour leurs œuvres où les valises sont à l’honneur.

Les huit créateurs ont rencontré de nouveaux arrivants de tout âge et de diverses nationalités en classe d’accueil ou de francisation.  Ils ont recueilli des traces de leur parcours sous forme de dessins et de courts textes.

«On a passé quelques heures avec eux pour parler de leur expérience d’immigration à partir d’une valise. On voulait savoir ce qu’ils avaient gardé de leur pays d’origine en arrivant ici », explique Iwonka Balcerowska.

Pour son œuvre, l’artiste d’origine polonaise s’est inspirée du récit d’une mère d’origine cambodgienne tout récemment arrivée dans le quartier. « Elle a écrit “L’or pur n’a peur du feu”. C’est un proverbe khmer qu’elle a accompagné d’un petit dessin », illustre-t-elle, le papier en main.

« Je l’ai intégrée dans ma peinture », dit-elle en désignant, sur le tableau, le morceau d’or et les tisons du feu.

Douleur et espoir

Martine Allard a rencontré des adultes, mais aussi des jeunes de l’école Calixa-Lavallée.

« Les enfants, c’était complètement différent dans l’émotion », note-t-elle.

« Douleur », c’est ce que lui a partagé un garçon venant tout juste d’arriver du Mexique pour parler de son expérience d’immigration. La douleur d’être séparé de ses sœurs, restées dans son pays d’origine. Il avait dessiné un arbre.

« Ça m’a interpellée », souligne l’artiste, dont l’œuvre représente un arbre avec une brèche sur un Québec glacé. « “Froid” était un mot qui revenait souvent quand on parlait aux parents », explique-t-elle. Mais les mots partagés par les plus vieux – sécurité, victoire – étaient plus positifs.

Huit artistes et autant de valises

En tout, huit artistes réunis par le  collectif des Artistes en arts visuels du Nord de Montréal (AAVNM) en partenariat avec l’arrondissement de Montréal-Nord présentent leurs œuvres dans le cadre de l’exposition La Valse des valises, au tout nouveau pavillon du parc Henri-Bourassa.

Dans la galerie baignée de lumière, on trouve donc huit œuvres qui se distinguent par leur technique : photo, vidéo, sculpture ou peinture.

Toutes ont en commun une valise et renferment plusieurs histoires.

Articles récents du même sujet