Montréal-Nord
12:25 12 décembre 2014 | mise à jour le: 23 décembre 2014 à 13:30 temps de lecture: 4 minutes

Guignolée du centre de pédiatrie sociale de Montréal-Nord

Guignolée du centre de pédiatrie sociale de Montréal-Nord
Photo: Simon Bousquet/TC Media

La grande guignolée du docteur Julien aura aussi lieu à Montréal-Nord, le 13 décembre, afin d’amasser des fonds pour le centre de pédiatrie sociale de Montréal-Nord. Les sommes amassés permettront au centre de se concentrer sur les interventions et de bonifier ses offres d’ateliers.

«Ce service est crucial pour la population que l’on dessert. Pour ces petits culs, le centre est une place d’atterrissage pour un meilleur départ», soutient le docteur Stefan Teolis qui dirige le centre de pédiatrie sociale.

Assisté d’une travailleuse sociale et d’une intervenante en psychomotricité, le docteur tente de rejoindre les enfants qui sont passés sous les radars des autorités sociosanitaires.

«Ce sont des gens que le système ne connaît pas, affirme Dr Teolis. Certains enfants n’ont pas été examinés par un médecin depuis leur naissance. Leurs parents se méfient souvent des institutions, parfois à la suite de mauvaise expérience. Notre mission est de permettre aux parents de retrouver leurs outils pour régler leurs problèmes et aider leurs enfants»

Pour survivre, l’organisme devra amasser 10 000$ lors de la guignolée. Mais l’équipe du centre espère que les gens seront encore plus généreux. Avec l’argent supplémentaire, ils souhaitent offrir davantage de service, comme de l’art thérapie, et de sorties éducatives. Il voudrait également libérer son intervenante sociale de ses tâches administratives afin de lui permettre de se concentrer sur les interventions.

Un centre incognito
Le centre de pédiatrie sociale est installé à Montréal-Nord depuis 2009. Situé dans un banal appartement au sous-sol de la Place Normandie, sur la rue Chartrand, il se fond au décor.

L’intervenante Marion Levieux est la première ligne de service du centre. En organisant des ateliers qui favorisent le développement des petits, elle côtoie les familles et peut dépister celles qui ont besoin d’assistance.

«Les parents viennent aux ateliers pour jouer avec leur enfant alors je peux voir comment ça se passe, explique Mme Levieux. Je propose aux mamans de ceux qui ont des difficultés ou des retards de les rencontrer individuellement pour parler de son développement.»

En cas de besoin, Mme Lemieux propose alors à ces familles de rencontre le médecin et l’intervenante sociale du centre. Ces démarches sont axées sur les besoins des participants et non ceux du système.

«Tout ce fait de façon lente et juste pour que nos petits patients et leur famille y trouvent leur compte et qu’ils puissent avancer sans se sentir menacés, assure le docteur Teolis. Nous faisons un travail de construction très individualisé. C’est un service de santé d’extrême proximité.»

Exemple de réussite
Les exemples de réussite du centre de pédiatrie sociale sont nombreux. Parmi les plus marquantes pour les intervenants, il cite celle d’un enfant d’âge préscolaire, rencontré il y a quelques années lors d’un atelier de Mme Levieux.

À l’époque, sa mère s’était inquiétée du peu d’interaction de son fils avec les autres enfants. Le docteur avait alors diagnostiqué des problèmes de développement.

«Il a été dépisté avant de se casser le nez à la maternelle, se réjouit le docteur Teolis. Ça nous a permis de faire une intervention d’avance, ce qui rend ces actions beaucoup plus efficaces. Il a pu faire sa rentrée scolaire directement dans une classe spécialisée plutôt que d’être déscolarisé et de devoir subir un traitement», explique le docteur Teolis qui croit que cette situation aurait pu aboutir dans les cordes de Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

L’intervention a également eu des répercussions positives sur toute sa famille.

Dès 10 h, les maires Denis Coderre de Montréal et Gilles Deguire de Montréal-Nord prononceront une allocution au coin des boulevards Lacordaire et Henri-Bourassa pour encourager les citoyens à donner généreusement.

Où faire des dons?
Les citoyens sont invités à se rendre aux intersections des boulevards Lacordaire et Henri-Bourassa, Lacordaire et Léger, ains Pie-IX et Amiens pour faire des dons.

Ils peuvent également faire un don sur Internet à l’adresse http://bit.ly/1q3817k

Des dons en denrées non périssables peuvent également être faits aux commerces suivants:

  • Charcuterie Noel (5733, boulevard Léger)
  • Tigre Géant (5872, boulevard Léger)
  • Maxi (10200, boulevard Pie-IX)
  • IGA Tellier (6190, boulevard Henri-Bourassa)
  • Wal Mart (6140, boulevard Henri-Bourassa)
  • ToysRUs (7200, boulevard Louis-H Lafontaine)