Ouest-de-l'Île
16:41 1 août 2016 | mise à jour le: 1 août 2016 à 16:41 temps de lecture: 2 minutes

Pointe-Claire: Juste Investir décontaminera le 86, Hymus

Pointe-Claire: Juste Investir décontaminera le 86, Hymus
Photo: François Lemieux/TC Media

Coup de théâtre dans le dossier du site du 86, boulevard Hymus à Pointe-Claire contaminé aux biphényles polychlorés (BPC) en 2013 alors que l’actuel propriétaire du terrain, la firme Juste Investir, se chargera finalement des travaux de réhabilitation. Cette annonce survient moins d’un mois après que le ministère de l’Environnement eut lancé des appels d’offres pour effectuer les travaux lui-même.

Québec avait émis une ordonnance en février à l’endroit de Reliance et Juste Investir, les deux derniers propriétaires du terrain, exigeant qu’elles réhabilitent le terrain, qu’elles procèdent à des travaux de caractérisation des terrains voisins et, au besoin, à leur réhabilitation et qu’elles effectuent un suivi environnemental des eaux souterraines.

N’ayant pas répondu aux exigences de Québec dans son premier programme de caractérisation de terrains voisins, Juste Investir en a fait parvenir un nouveau ces derniers jours. Le ministère de l’Environnement a jugé conforme cette caractérisation des sols et de l’eau.

«Je suis satisfait de constater que l’entreprise respectera l’ordonnance que j’ai prise en février dernier. Je peux vous assurer que le ministère effectuera un suivi serré afin que les exigences de l’ordonnance soient respectées tout au long des travaux que l’entreprise mènera. Notre priorité a toujours été d’assurer la sécurité de la population et la protection de l’environnement», a souligné le ministre David Heurtel par voie de communiqué.

Juste Investir procédera cet été à l’étude des terrains situés dans le périmètre immédiat de l’ancien site de Reliance, des travaux qui se poursuivront à l’automne.

D’ici la fin de 2016, Juste Investir doit déposer un rapport de caractérisation et présenter, en janvier 2017, un plan de réhabilitation de son terrain et des terrains situés dans sa périphérie s’il y a lieu.

Rappelons que la direction régionale de santé publique a indiqué à plusieurs reprises depuis 2013 que la présence de sols contaminés par les BPC sur le terrain de Reliance ne représentait pas un risque pour la santé des résidents demeurant à proximité ou pour les employés des entreprises voisines.

Plus de détails à venir.

Articles similaires