Actualités

Non à de nouveaux panneaux d’arrêt sur Acres

Non à de nouveaux panneaux d’arrêt sur Acres
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Malgré une pétition d’une centaine de signataires, l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro n’ajoutera pas de panneaux d’arrêt à l’angle des rues Acres et Du Bosquet. L’intersection poserait des problèmes de sécurité pour les piétons à l’heure de pointe du matin selon l’instigatrice de la pétition, Marie-Christine Voisard.

Elle souhaitait protéger les nombreux enfants qui se rendent à l’école de l’Odyssée, située tout près.

L’intersection compte déjà un panneau d’arrêt destiné aux automobilistes débouchant sur la rue Acres depuis la rue du Bosquet. Mais les piétons qui font de même ne peuvent profiter de la sécurité accrue que leur apporteraient des panneaux d’arrêt, afin d’aller rejoindre le trottoir situé du côté nord.

L’arrondissement juge qu’il est impossible d’ajouter de nouveaux panneaux puisque d’autres sont installés à quelques dizaines de mètres, à l’angle de la rue Thorndale.

Dans le Code de la sécurité routière (CSR), il est suggéré d’éviter de placer un panneau d’arrêt si un autre se trouve sur la même rue, à moins de 150 mètres. Le libellé du CSR précise toutefois qu’il ne s’agit pas d’une obligation.

«Il y a aussi une entrée d’une résidence juste en face, en sortant de Du Bosquet. On ne peut donc pas mettre un arrêt parce que l’entrée se trouverait dans l’intersection», indique le maire d’arrondissement, Dimitrios (Jim) Beis.

Précédents
Selon Mme Voisard, il existe des précédents venant contredire les explications du maire.

«Sur la rue Dupuis, juste à côté, il y a des panneaux d’arrêt situés à 70 mètres les uns des autres. En plus, un stationnement résidentiel donne exactement sur l’intersection entre Dupuis et Acres. Si cela se fait là, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas faisable à mon intersection dangereuse, où environ 25 étudiants traversent chaque matin», souligne-t-elle.

M. Beis affirme que l’arrondissement a été proactif dans sa recherche de solutions. Le comité de signalisation et de sécurité routière en serait à analyser diverses options.

«On a vérifié si on peut mettre une traverse pour piétons, mais il n’y a pas de trottoir des deux côtés de la rue. On peut songer à réduire la limite de vitesse de 40 à 30 km/h autour des écoles. On peut penser à mettre des brigadiers statiques. J’ai annoncé à l’automne la pose de dos-d’âne à des endroits spécifiques, peut-être que c’est un endroit approprié», souligne le maire.

Par ailleurs, M. Beis suggère aux piétons d’aller rejoindre l’intersection de la rue Thorndale, moins de 100 mètres plus loin, afin de traverser la rue.

Mais il n’y a pas de trottoir de ce côté de la rue, ce qui force les piétons à marcher sur des terrains privés. Mme Voisard compte d’ailleurs faire pression sur l’arrondissement pour qu’un deuxième trottoir soit ajouté.