Local
13:22 10 août 2020 | mise à jour le: 10 août 2020 à 13:38 temps de lecture: 3 minutes

Dénoncer le racisme

Dénoncer le racisme
Photo: GracieusetéLe tournage du vidéoclip de Raise our hands a été réalisé le 1er juillet à Saint-Lazare.

Le rappeur originaire de Pierrefonds, Hoshea, a lancé un single accompagné d’un vidéoclip dans lequel il dénonce le racisme, la discrimination, la désinformation et la haine.

Il s’agit du sixième simple du rappeur qui a aussi sorti un mini-album en juillet 2019. Un remix de la chanson Tie my hands de Robin Thicke, Raise our hands est un véritable appel aux armes pour dénoncer le racisme et la haine.

«Ceux qui sont affectés par le système vont continuer de payer le prix jusqu’à ce que ceux qui ne sont pas affectés prennent la parole et brisent le silence», chante en anglais l’artiste de 20 ans. Voilà la réelle pandémie […] nous devons y faire face».

Le résident de Saint-Lazare aborde les meurtres de Breonna Taylor, une Afro-américaine de 26 ans tuée par balle par des policiers de Louisville, au Kentucky en mars et celui de George Floyd, un Afro-Américain mort à la suite de son arrestation par la police de Minneapolis, au Minnesota en mai.

Il indique avoir souvent vu des proches être traités de façon incorrecte et subir de la brutalité policière.

«Ma mère est Haïtienne. J’ai la peau blanche, alors je passe pour un blanc. Je n’ai pas vraiment vécu ça directement moi-même. Mais j’ai beaucoup de monde autour de moi, de la famille, des amis très proches, mes cousins, ma mère qui ont vécu ça», raconte-t-il.

Publiée par le label indépendant SBO Records, la chanson d’un peu moins de trois minutes est disponible sur SoundCloud et YouTube. De son vrai nom, Joshua Dellacioppa souhaite utiliser son art pour donner une voix à ceux qui n’en ont pas.

«Même si je ne peux aider qu’une personne à naviguer sa vie plus facilement, de comprendre comment il se sent et aider quelqu’un qui n’a pas de voix d’avoir une voix. Tout le monde a des problèmes dans leur vie. Si à travers la musique, on peut se connecter les uns les autres, le monde peut devenir un meilleur endroit», souligne-t-il.

Influences

Influencé par Jaicko, Kanye West, Kendrick Lamar, Chance the Rapper, MacMiller et Childish Gambino, Hoshea rappe et compose depuis l’âge de 13 ans.

J’écoutais beaucoup de musique quand j’étais enfant. Un Noël en particulier, j’ai demandé à ma mère de m’acheter un micro. Puis, j’ai commencé à écrire tous les jours. C’est devenu plus une partie de moi que tout simplement quelque chose que je fais», explique-t-il.

Composant habituellement sa musique à l’ordinateur à l’aide d’un clavier électronique, Hoshea souhaite approfondir ses aptitudes au piano en plus d’apprendre à jouer de la guitare basse.

5h14

Le vidéoclip a été publié en ligne à 5h14 de l’après-midi, le 31 juillet, une référence à l’indicatif téléphonique montréalais.

Articles similaires

03:30 23 septembre 2019 | mise à jour le: 22 septembre 2019 à 23:34 temps de lecture: 4 minutes
BlackFace vs Poker Face
17:47 24 juillet 2019 | mise à jour le: 24 juillet 2019 à 17:47 temps de lecture: 3 minutes
Déni à l’os