Local
17:34 11 septembre 2020 | mise à jour le: 11 septembre 2020 à 17:34 temps de lecture: 3 minutes

Nouveau mandat convoité

Nouveau mandat convoité
Photo: GracieusetéAlex Tyrrell a annoncé, le 11 septembre, qu’il souhaite obtenir un nouveau mandat pour mener les Verts québécois lors des élections générales de 2022.

Chef du Parti vert du Québec depuis sept ans, Alex Tyrrell souhaite mener sa formation pour une troisième élection provinciale, en 2022. Le politicien originaire de l’Ouest-de-l’Île se soumettra en décembre à un vote de confiance sur son leadership afin d’obtenir un nouveau mandat.

«J’ai envie de continuer à me battre pour l’environnement, la justice sociale et les valeurs du parti. Pendant près de 30 ans, le parti a changé de chef tous les deux ans. Cette stratégie nous a amené peu de succès. Je suis expérimenté et parmi les personnes les mieux placées pour assurer le développent du parti, l’atteinte de nos objectifs et du succès électoral», indique-t-il.

Âgé de 32 ans, M. Tyrrell a pour objectif de présenter un candidat par circonscription à la prochaine élection, ce qui serait une première pour le parti. Le plus grand nombre de candidats verts lors d’une même élection a été de 108, en 2008, contre 97 en 2018.

«À travers des années, je crois avoir acquis l’expérience, la sagesse et les compétences nécessaires pour présenter la première équipe complète, et ce, avec un niveau de diversité jamais vu auparavant», souligne-t-il.

Le chef avance que sous son leadership, le parti a triplé son financement, son nombre de membres et son personnel en plus de s’enraciner dans toutes les régions du Québec. La parité des genres a été surpassée lors des dernières élections provinciales alors que plus de la moitié des candidats étaient des femmes.

Accomplissement

Entre 2014 et 2018, M. Tyrrell a participé aux négociations entre les partis d’opposition afin d’arriver à un consensus autour de la réforme électorale. En 2018, il a signé une entente avec le futur premier ministre François Legault, qui à la suite de son élection, a déposé un projet de loi pour réformer le mode de scrutin.

«Bien que le projet de loi est loin d’être parfait, le gouvernement m’a convoqué en commission parlementaire pour présenter le point de vue du parti tout en échangeant avec la ministre responsable et les députés. Ce fut parmi mes plus grands accomplissements pour le parti. J’ai espoir que nous aurons un scrutin proportionnel aux prochaines élections», soutient-il.

En plus d’avoir défendu les enjeux environnementaux, le politicien explique s’être toujours battu contre «le capitalisme sauvage, l’austérité néolibérale, les coupures dans le système de santé et dans les écoles, le racisme, le colonialisme, le saccage des terres autochtones et la brutalité policière».

Le vote sera tenu le 5 au 13 décembre par bulletin électronique sur internet. Tous les membres en règle en date du 13 novembre pourront voter.

Résultats électoraux

Lors des dernières élections générales provinciales, en 2018, le Parti vert du Québec a obtenu 1,68% du vote populaire, ne faisant élire aucun candidat.

Articles similaires