Local
16:38 9 novembre 2020 | mise à jour le: 9 novembre 2020 à 16:39 temps de lecture: 3 minutes

Une halte-chaleur à Pierrefonds-Roxboro ou Lachine

Une halte-chaleur à Pierrefonds-Roxboro ou Lachine
Photo: Archives MétroLe projet de halte-chaleur pour Lachine ou Pierrefonds-Roxboro sera ouvert du 1er décembre au 31 mars.

Afin de venir en aide aux personnes en situation d’itinérance et d’instabilité résidentielle à traverser l’hiver, la Ville de Montréal a débloqué 200 000$ pour créer une halte-chaleur qui sera située à Pierrefonds-Roxboro ou à Lachine. L’endroit pourra accueillir jusqu’à 15 personnes chaque soir du début décembre à la fin mars.

La halte, qui sera administrée par l’organisme de travail de rue Action jeunesse de l’Ouest-de-l’Île (AJOI), offrira un lieu pour manger, boire, se doucher, se reposer et se réchauffer. Elle sera ouverte 7 jours sur 7 de 23h à 7h.

Deux intervenants psychosociaux seront toujours sur place afin de répondre adéquatement à la population ciblée et exploiter la navette AJOIMobile, qui permet aux jeunes en situation de crise d’être accompagnés vers des ressources appropriées.

Les responsables du projet cherchent actuellement un endroit approprié.

«L’important, c’est que ce soit un local qui soit capable d’accueillir de 10 à 15 personnes ainsi que 5 lits d’urgence. Que ce soit idéalement quand même possible de s’y rendre en transports en commun», indique la directrice générale d’AJOI, Tania Charron.

La pandémie a rendu les personnes en situation de vulnérabilité davantage vulnérables, selon elle.

«D’un autre côté, on a vu les places en centre d’hébergement d’urgence diminuer pour respecter la distanciation physique. Donc, on se retrouve avec plus de gens en situation d’itinérance et moins de ressources», constate Mme Charron.

Réaction de l’opposition

Conseiller de la Ville du district Bois-de-Liesse à Pierrefonds-Roxboro et porte-parole de l’itinérance pour le parti d’opposition officielle, Ensemble Montréal, Benoit Langevin souhaiterait «idéalement» voir la halte-chaleur être aménagée dans son arrondissement.

«Il y a plus de population dans le nord de l’Ouest-de-l’Île et plus de poches de pauvreté en volume. Mais ça n’empêche pas qu’il y a des besoins à Lachine aussi. Des tentes ont émergé à Lachine dans les dernières semaines. Ce sont deux secteurs complètement différents avec des besoins différents», souligne-t-il.

S’il accueille d’une façon favorable la nouvelle, le conseiller est inquiet par rapport à la pérennité des ressources en itinérance et souhaiterait qu’un plan à long terme soit mis en place.

Ricochet

AJOI travaille aussi sur un projet d’immeuble de 14 logements transitoires pour les 18-35 ans. Les bénéficiaires seraient des personnes en situation d’itinérance, à risque de perdre leur logement ou qui sont sans domicile fixe parce qu’ils font du couchsurfing, du crowding ou qui sont hébergés chez des proches. L’endroit pourrait ouvrir ses portes à l’automne 2021.

«Je salue le fait que des ressources soient développées dans des quartiers excentrés. Ça va nous permettre de répondre aux besoins dans les communautés des gens.» -Tania Charron

Articles similaires