Local
16:57 7 décembre 2020 | mise à jour le: 7 décembre 2020 à 17:28 temps de lecture: 3 minutes

L’Île-Bizard veut construire un nouvel égout pluvial

L’Île-Bizard veut construire un nouvel égout pluvial
Photo: François Lemieux/Cités NouvellesL’arrondissement de L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève veut construire un nouvel égout pluvial afin de régler un problème de drainage qui affecte les rues Paquin, Roy et Jean-Yves.

Afin de régler un problème de drainage qui affecte les rues Paquin, Roy ainsi qu’à moindre degré, la rue Jean-Yves, l’arrondissement de L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève a mandaté une firme spécialisée dans le génie civil de soumettre au ministère de l’Environnement une demande d’autorisation pour construire un nouvel égout pluvial.

Le nouvel égout permettrait de canaliser plus directement les eaux pluviales qui proviennent d’un quartier résidentiel situé plus au nord, à l’intérieur du quadrilatère compris entre le boulevard Chèvremont, la Montée de l’Église, les rues Fers-de-Lys et Louise-Bizard, tout près de la bibliothèque de l’arrondissement.

Les canalisations actuelles en provenance de cet ensemble résidentiel situé à une altitude plus élevée traversent la rue Cherrier. Elles s’étendent vers le sud, à l’arrière les maisons de la rue Roy avant de tourner vers l’Est, passant sous la rue Paquin pour ensuite suivre la rue Jean-Yves jusqu’à la rivière des Prairies.

«L’eau qui descend depuis ce développement met beaucoup de pression sur notre réseau. Souvent, elle remonte dans les puisards notamment quand il y a une pluie assez importante. Le réseau n’est pas capable d’absorber toute l’eau. Ça remonte en surface et ça s’introduit sur les terrains des gens» explique le maire Normand Marinacci.

Négociations

L’arrondissement serait en négociations avec le Groupe immobilier Grilli, qui avait entamé il y a environ une dizaine d’années l’aménagement du quartier résidentiel près de la bibliothèque.

Le maire Marinacci clame que le promoteur souhaitait au départ construire 450 maisons, ce à quoi il se serait opposé.

«C’était zoné agricole et une administration précédente avait accepté de dézoner. Environ 200 maisons ont été construites. Quand j’ai été élu en 2013, je les ai arrêtés. On a fini certaines rues, parce qu’il fallait les finir. Après l’élection de 2017, je m’étais entendu avec le promoteur, qui voulait construire 77 nouvelles maisons. C’était trop. On s’est entendu pour 46», soutient-il.

Les plans et devis du nouvel égout seraient déjà prêts, selon le maire Marinacci.

«Même avant qu’on ait l’autorisation du ministère de l’Environnement, je pense qu’on peut déjà aller en appel d’offres pour connaître le prix exact», souligne-t-il.

Selon une estimation préliminaire, le chantier pourrait coûter environ 1,2 M$.

Mandat

C’est la firme montréalaise Axor qui a été engagée par le conseil d’arrondissement pour soumettre au ministère de l’Environnement une demande d’autorisation pour effectuer la construction d’un égout pluvial.

Articles similaires