Local
17:27 15 décembre 2020 | mise à jour le: 16 décembre 2020 à 19:40 temps de lecture: 4 minutes

Combo Dino s’impose à Cégeps en spectacle à Gérald-Godin

Combo Dino s’impose à Cégeps en spectacle à Gérald-Godin
Photo: GracieusetéLe groupe de musique Combo Dino

Le duo de musique électronique et instrumentale Combo Dino, formé du DJ et saxophoniste Jordan Angell-Talbot et du batteur Geoff Bellavance, a remporté la finale locale de Cégeps en spectacle à Gérald-Godin, la semaine dernière. Ils seront de la finale régionale organisée par le Cégep de l’Outaouais cet hiver.

La finale à Gérald-Godin s’est déroulée virtuellement le 9 décembre. Quelque 17 artistes se faisaient la compétition.

«Honnêtement, c’est un feeling incroyable parce qu’on avait mis beaucoup de travail là-dessus», indique Jordan Angell-Talbot.

De son côté, Geoff Bellavance a vraiment hâte pour la suite des choses. «On est vraiment excité. On a vraiment hâte aussi de pouvoir faire la compétition contre les autres cégeps du Québec», souligne-t-il.

Âgés de 19 ans, les deux musiciens étudient en arts et lettres et communications. Résidents de Vaudreuil-Dorion, ils font de la musique ensemble depuis environ sept ans. Ils rêvent de pouvoir faire de leur passion une profession.

«On a tout vécu ensemble. Mais en raison de la pandémie, on n’a plus vraiment la chance de pouvoir donner une performance devant un grand public et de se démarquer. C’est vraiment plate», soutient Jordan Angell-Talbot.

Présenter des spectacles devant public manque beaucoup aux deux musiciens, qui font des concerts depuis le début du secondaire.

«Pendant les cinq années qu’on était au secondaire, on donnait des spectacles devant des gens de partout. On faisait des spectacles devant des gens à l’école. On est allé à New York aussi avec l’harmonie. On est même allé faire une tournée en France pendant deux semaines en 2019. On a fait cinq concerts là-bas», explique Geoff Bellavance.

Avenir

Si vivre de leur musique ne s’avère pas une avenue possible, Jordan Angell-Talbot et Geoff Bellavance souhaitent tout de même œuvrer dans ce secteur culturel plus tard.

«On veut vraiment rester dans le domaine. Que ce soit sur la scène ou dans les bureaux. Le but, c’est d’être sur la scène, mais si on n’est pas capable de percer, notre but serait de travailler pour les festivals de musique ou une compagnie d’organisation d’évènement comme Evenko, par exemple», avance Jordan Angell-Talbot.

De son côté, la directrice générale et artistique de la salle Pauline-Julien et l’une des trois juges du concours, Annie Dorion, a tenu à souligner la qualité de toutes les performances données le 9 décembre. Choisir le groupe vainqueur n’a pas été chose facile selon elle.

«Vous avez su être résilients, déjà juste d’embarquer dans l’aventure de cégeps en spectacle, c’est wow et en plus, en contexte de pandémie, chapeau! Vous avez une capacité d’adaptation remarquable, ce n’est pas facile de performer sans public et vous avez réussi ce défi avec brio. On a senti tout le travail réalisé en amont pour présenter votre numéro», s’exclame-t-elle.

Les cégeps de Saint-Félicien, de l’Outaouais, de Granby ainsi que le collège de Maisonneuve et le centre d’études collégiales de Montmagny organiseront les finales régionales les 13 et 20 mars.

Pour chacune des finales régionales, deux numéros sont choisis ex aequo pour représenter leur région à la finale nationale et remportent chacun une bourse de 750$.

La finale nationale se déroulera le 24 avril au collège de Valleyfield. Plusieurs récompenses sont à gagner, notamment une bourse Desjardins de 3000$ pour le premier prix.

Historique

Créé en 1979, le concours Cégeps en spectacle est depuis mars 1999 produit par le Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ).

Cégeps en spectacle a servi dans le passé de tremplin à de nombreux artistes québécois comme Ariane Moffatt, Louis-Jean Cormier, Pierre Lapointe, Vincent Vallières, Martin Petit ou Jay Du Temple.

Articles similaires