Ouest-de-l’Île
10:08 16 juin 2021 | mise à jour le: 16 juin 2021 à 16:21 Temps de lecture: 4 minutes

Élan de solidarité après l’incendie qui a forcé l’évacuation de 300 personnes à DDO

Élan de solidarité après l’incendie qui a forcé l’évacuation de 300 personnes à DDO
Photo: Sylvain RyanL’incendie d’un immeuble à Dollard-des-Ormeaux a nécessité l’évacuation de 149 ménages.

Depuis l’incendie de l’immeuble de Dollard-des-Ormeaux (DDO), une immense vague de solidarité parcourt les résidents de l’Ouest-de-l’Île.  

«Quand je pense au nombre de gens qui se sont joints à nous en même pas 48 heures, j’en ai des frissons. Je pourrais pleurer», assure la résidente Magy Dimitri, la voix chargée d’émotion.

C’est elle qui a lancé la page Facebook «Brunswick Fire Donations and Volunteers», le matin après l’incendie de Dollard-des-Ormeaux qui a forcé l’évacuation de 149 ménages, soit 300 personnes. Démunie devant cet évènement, la résidente de l’ouest de l’Île a cherché un moyen de venir en aide aux victimes. «J’ai créé le groupe dimanche matin avec l’aide d’une autre personne. C’est devenu populaire de façon exponentielle, je ne m’attendais pas à ça du tout», raconte-t-elle. À ce jour, le groupe est géré par quatre femmes et compte plus de 2000 membres. Un chiffre qui ne fait qu’augmenter.


Sur le fil d’actualité, ils sont nombreux à vouloir donner des vêtements, des meubles ou à offrir leur aide à ceux qui ont tout perdu. «Nous avons trois grandes sections: une pour ceux qui veulent faire du bénévolat, une pour les dons, et une pour ceux qui ont besoin d’aide», explique Magy Dimitri. Après cela, les créatrices du groupe s’organisent pour aller récupérer les affaires aux quatre coins de l’Ouest de l’Île et les amener dans les deux hôtels où les résidents de l’immeuble sinistré sont logés. Ceux qui le souhaitent peuvent également déposer leurs dons aux différents points indiqués sur la page Facebook du groupe. Les victimes pourront ensuite venir les chercher lors d’événements de distribution.

La générosité des citoyens s’est avérée tellement grande que la place a fini par manquer d’espace pour entreposer les dons. «On voulait mieux s’organiser, mais pour le moment c’est tellement nouveau qu’on n’en a pas encore eu l’occasion», déplore la créatrice du groupe. Elle ajoute: «ce que l’on recommande aux victimes c’est de faire des listes avec le nom, le numéro de téléphone, le nombre de personnes dans la famille et les besoins.»

Étape par étape

Si la suite est encore floue pour les résidents de l’immeuble de Dollard-des-Ormeaux, ils peuvent compter sur l’aide de leurs concitoyens.

«On fonctionne vraiment étape par étape. Et en ce moment, ce dont les gens ont besoin, ce sont des choses essentielles: des vêtements, des affaires de toilette, des sous-vêtements…», explique Mme Dimitri. La prochaine phase? Des meubles. «Mais pour cela, il faut que l’on attende que les gens soient relogés», précise-t-elle.

Pris en charge par la Croix Rouge, les victimes ont été logées à l’hôtel durant les 72 premières heures et ont reçu des cartes avec de l’argent afin de s’acheter des affaires de première nécessité. «Nous avons pris en charge 75 familles», nous indique l’organisme au téléphone tout en précisant que l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) a pris la relève le mardi 8 juin.
De son côté, l’OMHM entend travailler avec les personnes sinistrées pour les aider à trouver un nouveau logement plus permanent que l’hôtel. Le service d’incendie de la Ville de Montréal doit encore effectuer des inspections pour voir si un retour dans l’immeuble est possible pour certains ménages. «Tout ça va se déterminer dans les prochains jours, c’est trop tôt pour le moment», précise l’OMHM à Métro Média, qui continuera d’héberger les victimes à l’hôtel.

87

Nombre de ménages pris en charge par l’Office municipal d’habitation de Montréal.

Articles similaires