Ouest-de-l’Île

Un VacciVAN sillonnera l’Ouest-de-l’Île

La VacciVAN sillonnera l'Ouest-de-l'Île
La VacciVAN sillonnera l'Ouest-de-l'Île Photo: Gracieuseté CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a annoncé l’arrivée de la VacciVAN qui permettra de déployer des sites de vaccinations rapidement. 

Le CIUSSS souhaite augmenter la couverture vaccinale à certains endroits de Montréal, où celle-ci est plus basse. En collaboration avec le Groupe Jean-Coutu, il déploie donc la VacciVAN entièrement équipée et à température contrôlée pour sillonner les rues de l’Ouest-de-l’Île. Elle se rendra dans les parcs ou les festivals jusqu’à la fin de la période estivale. Dans les prochaines semaines, les personnes qui n’ont pas encore reçu une première ou une deuxième dose pourront se faire vacciner sans rendez-vous dans différents lieux.

«Depuis le début de notre campagne de vaccination, notre objectif est d’offrir le vaccin là où les gens se trouvent. Nous avons le souci constant d’avoir une offre adaptée à la réalité de tous», explique la présidente-directrice générale du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Lynne McVey, dans un communiqué de presse. 

L’objectif de cette initiative est donc de bonifier l’offre vaccinale sur le territoire, mais également de joindre des communautés plus fragiles ou des personnes qui ne prennent pas le temps de se déplacer dans des centres de vaccinations.

«Cela nous permet de rejoindre directement là où elles sont les personnes un peu plus réfractaires. C’est une façon pour nous d’être plus mobiles et flexibles pour se rendre auprès de ces citoyens», ajoute la coordonnatrice des activités de santé publique au CIUSSS, Marie-Florente Démosthène. 

Avant la rentrée scolaire

À l’intérieur du VacciVAN se trouve tout le matériel nécessaire pour monter rapidement une clinique de vaccination en plein air. Son but est d’encourager les jeunes adultes et les adolescents à recevoir leur deuxième dose avant la rentrée scolaire. 

«Il y a un vrai défi auprès des jeunes au Québec pour assurer la couverture vaccinale avant septembre», continue Marie-Florente Démosthène.

Si la couverture vaccinale dans l’Ouest-de-l’Île reste bonne, la coordinatrice des activités de santé publique précise que les tranches de population plus jeunes représentent un défi supplémentaire. Parfois, les jeunes sont plus réfractaires à la vaccination, d’autres fois, ils ont simplement un été trop occupé pour prendre rendez-vous dans un centre.

«On invite les citoyens à venir, ceux qui sont dans les parcs, qui sont en train de jouer au basket ou au soccer et qui ne prennent pas le temps d’aller se faire vacciner avant la rentrée scolaire», martèle Marie-Florente Démosthène.

Les emplacements et les dates des cliniques éphémères sont annoncés sur le site Internet du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île. Certains territoires où la couverture vaccinale est assez élevée n’apercevront pas le VacciVAN.

«On a une population qui est au rendez-vous et comprend l’urgence sanitaire. Nous, nous faisons un effort supplémentaire pour amener le vaccin à ceux qui ne peuvent pas se rendre sur les sites», explique Mme Démosthène. 

En parallèle du VaccinVAN, le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île organise des journées thématiques dans les centres de vaccination. La semaine dernière, le thème était «pyjama», les citoyens pouvaient venir se faire vacciner au saut du lit et étaient accueillis par du personnel également en habit de nuit. 

Articles récents du même sujet