Soutenez

Longs délais à l’urgence du Lakeshore

Durant la relâche scolaire, l'urgence de l'hôpital Lakeshore avait un taux d'occupation de 150% en moyenne. Photo: (Archives TC Media)
Catherine Vaillancourt - TC Media

Ce n’est rien de nouveau, les urgences des hôpitaux montréalais débordent. Dans l’ouest, le Lakeshore ne fait pas exception. Son taux d’occupation a oscillé durant toute la semaine de relâche autour de 150%.

Jour après jour entre le 2 et le 6 mars, les 31 civières disponibles à l’urgence de l’Hôpital général du Lakeshore n’ont pas suffi à accueillir les patients qui ont requis des soins. Selon des données compilées par TC Media à partir du relevé quotidien de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, il manquait en moyenne une quinzaine de lits chaque jour pour répondre à la demande.

De plus en plus occupé
La semaine a débuté avec un taux d’occupation de 123%. On comptait le lundi 2 mars 118 inscriptions dont seulement une pour des symptômes de la grippe. En tout, 29 ambulances ont amené des patients durant la journée.

La situation s’est dégradée à partir du 4 mars. L’affluence accrue a fait en sorte qu’il y avait 48 personnes sur civière. Du nombre, 19 avaient été transportées par ambulance. Mais le personnel n’a pas réussi à prendre le dessus puisque le taux d’occupation est resté relativement stable jusqu’à vendredi et s’est même légèrement empiré durant le week-end.

En moyenne, 110 personnes se sont inscrites à l’urgence quotidiennement.

Longs séjours
Il semble que le problème se situe au niveau de la longueur des séjours. Près de la moitié des patients ont été traités en plus de 24 heures. Une dizaine d’autres ont transité par l’urgence plus de 48 heures durant toute la semaine.

Il faut dire que le mois de février a été particulièrement occupé. Au total, 2910 personnes ont été examinées au triage. Parmi celles-ci, 1239 ont dû séjourner sur civières ce qui a sans doute créé un effet domino.

Amélioration des temps d’attente
Bonne nouvelle s’il en est une, les patients sont plus rapidement pris en charge une fois arrivé à l’urgence de l’hôpital Lakeshore. En effet, il fallait compter 2,2 heures avant d’être vu par un médecin en février dernier. À la même période l’an passé, le délai d’attente était de 2,5 heures.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.