Ouest-de-l’Île
12:26 29 avril 2015 | mise à jour le: 29 avril 2015 à 12:26 Temps de lecture: 2 minutes

170 000$ pour permettre à la Salle Pauline-Julien de survivre

170 000$ pour permettre à la Salle Pauline-Julien de survivre
Photo: TC Media / ArchivesLa Salle Pauline-Julien

La Salle Pauline-Julien, située à Sainte-Geneviève, qui a cumulé un déficit de 162 818$ recevra une aide financière précieuse de 170 000$ de la Ville de Montréal pour réaliser son plan d’action 2015.

«L’aide municipale était défaillante dans notre structure, explique la directrice de la Salle Pauline-Julien, Diane Perreault. Depuis 2009, on se posait de sérieuses questions sur notre avenir.»

Le Centre des arts de la scène Pauline Julien, l’organisme à but non lucratif qui opère la petite salle de spectacles, a alors commandé des études ces dernières années pour résoudre la situation de précarité.

«Notre petite salle de 350 places au cachet intimiste ne permet pas d’aller chercher beaucoup de profits comparativement à des diffuseurs de 650 bancs et plus qui s’en sortent mieux, souligne Mme Perreault. Il y avait aussi un manque de support de la part du palier municipal.»

Pour la directrice, les 170 000$ arrivent à point. «Ce soutien aura un effet de levier pour nous permettre de dégager des sommes pour rembourser notre déficit et mettre en place notre plan d’action», souligne Mme Perreault.

Cette dépense est entièrement assumée par la Ville-centre via une entente de développement culturel avec le ministère de la Culture. L’importance du mandat de diffusion de la Salle Pauline-Julien auprès de la population francophone de l’Ouest-de-l’Île est parmi les raisons ayant motivé le soutien financier.

Programmation
La Salle Pauline-Julien offre une programmation variée, dont les Rendez-vous des arts, une série de spectacles en période estivale, la série Famille, le volet scolaire et le programme d’activités du réseau Accès culture.

Dans son plan d’action, la Salle Pauline-Julien souhaite notamment renouveler son public et optimiser la fréquentation des spectateurs. Le diffuseur a également le mandat d’amener les communautés culturelles à fréquenter la salle de spectacles et y accueillir des artistes d’origines diverses.

En 16 années d’existence, ce diffuseur culturel a été reconnu par ses pairs et le milieu artistique à deux reprises en recevant le prix Rideau en 2005 et en 2014.

Articles similaires