Ouest-de-l’Île
17:15 26 juin 2015 | mise à jour le: 26 juin 2015 à 18:26 Temps de lecture: 3 minutes

Mulcair s’engage à réinvestir dans les logements sociaux

Mulcair s’engage à réinvestir dans les logements sociaux
Photo: Anne-Marie Luca/TC Média

De passage à Pierrefonds le vendredi 26 juin pour rendre visite aux résidents de coopératives à faibles revenus, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) a promis, s’il prenait le pouvoir, de rétablir les subventions versées aux logements à prix modiques que le gouvernement fédéral prévoit retirer le 1er octobre 2015.

«Nous voulons éliminer l’incertitude et la précarité de [la vie des résidents des logements sociaux]», a déclaré lors d’un point de presse M. Thomas Mulcair, en réponse à un cri du cœur d’un des locataires de la coopérative d’habitation Village Cloverdale, Stéphane Houde.

Le résident atteint de déficience intellectuelle lisait sur son iPhone un texte dans lequel il confiait les crises de paniques et pensées suicidaires qu’il vivait au quotidien, avant d’avoir un toit. Depuis l’annonce du retrait des subventions, M. Houde craint le retour à la rue.

Cette déclaration a été annoncé le lendemain de la publication des résultats d’un sondage mené pour Global News, où le NPD est placé au premier rang, avec 130 sièges à la Chambre des communes, soit 11 sièges de plus que le Parti conservateur et 44 de plus que les libéraux. Selon les données, la popularité du NPD explose au Québec, avec une estimation de 60 sur 78 sièges.

Impact sur la coop Cloverdale

La coopérative d’habitation de Pierrefonds est la plus importante du pays, abritant 277 familles dans 866 logements, répartis à l’intérieur de 54 bâtiments.

À la fin de l’entente de l’aide aux logements du gouvernement fédéral, elle sera amputée de plus de 957 000$ par année. Ce montant représente le tiers des revenus de l’organisme, dont la moitié paye l’hypothèque de l’établissement.

«À la fin de la subvention, certains ménages verront leur loyer doubler, voire tripler. Déjà qu’ils ont de faibles revenus, comment feront-ils?», déplore Seri Samuel Gnali, président de Cloverdale.

Mme Hélène Ciabu-Kalonga, directrice de Cloverdale, dit apprécier la prise de position du chef de l’opposition, mais souligne «qu’une déclaration de suffit pas, qu’il faut passer à l’action».

Mulcair s’engage à réinvestir dans les logements sociaux. «Il n’y a aucune excuse à avoir dans un pays qui va aussi bien que le Canada autant de précarité. Mais par-dessus cette précarité, M. Harper ajouterait une couche d’insécurité»

Pour sa part, la députée de Pierrefonds-Dollard, Lysane Blanchette-Lamothe, se désole de l’impact que ces coupures pourraient engendrer dans la communauté. Elle dit avoir grandi à proximité de la coopérative et avoir été témoin de l’évolution du quartier.

«Couper les subventions est une décision prise par quelqu’un qui ne connaît pas le quartier, parce que si on le connaît, on saurait à quel point c’est important de continuer de supporter les efforts communautaires entrepris depuis les vingt dernières années», a-t-elle lancé.

Subventions provinciales

La coopérative Cloverdale a demandé au gouvernement provincial de les aider à pallier aux coupures votées par les conservateurs de Stéphan Harper. Le Québec a alors adopté en mars 2015 une aide financière qui s’échelonnera sur deux ans en versant un montant à concurrence de 75% de celui proposé dans l’entente du fédéral.

 

Articles similaires