Ouest-de-l’Île
16:38 28 juillet 2015 | mise à jour le: 28 juillet 2015 à 16:40 Temps de lecture: 4 minutes

Échappé de sa résidence, il prend sa douche chez le voisin

Échappé de sa résidence, il prend sa douche chez le voisin
Photo: Isabelle Bergeron/TC Media

Un couple de retraités de Roxboro a eu la surprise de sa vie alors qu’un jeune homme potentiellement atteint d’autisme s’est introduit nu dans leur demeure vendredi soir pour y prendre une douche. L’individu habite une résidence à assistance continue du quartier, située de l’autre côté de la rue.

C’est le 24 juillet vers 21h que l’incident a eu lieu. À ce moment, l’homme serait sorti nu hors de sa résidence, qui a pignon sur rue au 11, 5e avenue Nord. Fait à noter, l’établissement «compte sur au moins deux intervenants en poste, jour comme nuit», selon Carl Simard, le directeur adjoint des services en milieu de vie substitut du Centre intégré universitaire de services de santé et de services sociaux (CIUSSS).

Par la suite, l’individu est entré dans la maison de Michel et Huguette Joly, au 12, 5e avenue Nord, dont la porte était déverrouillée.

Il faisait des «ououou»
«J’étais assise au salon et je regardais un film avec mon petit-fils de sept ans. Il est entré par la porte d’en avant en faisant des « ouououou »», raconte sidérée Huguette Joly, la propriétaire de la petite maison.

Son mari, Michel Joly, était alors dans le bureau, à l’arrière de la maison. «J’ai vu une ombre et je pensais que c’était mon petit-fils. Mais c’était un gars complètement nu», s’exclame-t-il.

M. Joly l’a alors pris par les épaules en lui demandant ce qu’il faisait dans sa demeure. L’individu de 18 ans se serait alors jeté sur le sofa. L’intervenante est arrivée à ce moment et s’est assise à côté de lui. «Elle n’a rien fait, elle parlait au téléphone. J’ai donc appelé le 911», critique la propriétaire de la maison.

L’homme asiatique a ensuite couru dans la salle de bain, jeté les produits de toilette par terre, puis, finalement, a pris une douche. «L’intervenante le regardait, debout au pas de la porte qui était ouverte», relate Michel Joly.

Des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sont alors arrivés, ont escorté l’homme à sa résidence, d’où il est ressorti en pyjama. La police l’a ensuite conduit à l’hôpital. «Il avait de la misère, il ne savait pas ce qu’il était en train de faire», explique Manuel Couture, agent de communications du SPVM.

Pas de mauvaises intentions
«On ne peut le tenir criminel. On parle de quelqu’un qui ne sait pas où il était. Il n’avait aucune intention de nuire à qui que ce soit», assure M. Couture.

Lorsque contactée, Sylvie Carle, l’agente d’information du CIUSSS du Centre-Est-de-l’Île-de-Montréal, était du même avis. «La personne n’est pas du tout agressive, c’est une situation exceptionnelle», précise-t-elle.

Pour les Joly, les résidents de la maison «font des choses malheureuses. Ce n’est pas de leur faute, mais c’est un manque évident de surveillance. C’est un problème de sécurité».

Malaise
Pour cette raison, le couple à la retraite se bat depuis un an pour faire expulser les propriétaires du quartier. «C’est autant pour notre sécurité que la leur».

Mme Carle considère que la réaction des voisins ferait preuve d’un manque d’information. «Ce n’est pas en les excluant qu’on arrive à une solution».

Ce n’est cependant pas la première fois qu’un tel incident ce produit. L’an passé, une jeune fille d’une autre résidence serait entrée par effraction chez des voisins.

Le CIUSSS s’engage à prendre les mesures nécessaires pour s’assurer que des incidents comme celui de vendredi ne se reproduisent plus. Le jeune a notamment reçu des soins et ses parents ont été avisés.

Articles similaires