Ouest-de-l'Île
12:22 25 novembre 2015 | mise à jour le: 25 novembre 2015 à 16:42 temps de lecture: 3 minutes

Titombre, le fantôme perdu en forêt

Titombre, le fantôme perdu en forêt
Photo: Collaboration spéciale

Coiffée de son chapeau de sorcière, ses romans bien en vue, Isabelle Vallières Riendeau a présenté aux lecteurs son dernier roman de la trilogie «Titombre» à l’occasion du Salon du livre de Montréal qui a eu lieu du 18 au 23 novembre.

Petit fantôme au corps lumineux, Titombre a la faculté de s’éclairer dans la nuit. Il n’a aucun souvenir de sa vie passée et il doit traverser plusieurs embûches pour regagner sa tombe.

Le personnage est inspiré d’un projet de jeu vidéo qu’Isabelle avait réalisé en équipe pendant ses études en Génie logiciel à l’École Polytechnique de Montréal. L’idée du fantôme perdu dans une forêt hantée a été le point de départ de son premier Titombre, publié à compte d’auteur aux Éditions Carte Blanche en 2012.

Jamais deux sans trois
Encouragée par ses lecteurs à écrire une suite, la jeune femme de L’Île-Bizard a entrepris la rédaction d’un second tome intitulé Titombre II – Feu et ténèbres, puis d’un troisième. Sorti le 9 novembre dernier, le nouveau Titombre III – La malédiction d’Andalombes vient compléter sa toute première trilogie.

«Chaque livre a sa force. Le premier a une belle magie, il est adorable et mystérieux. Le deuxième fait place à une intrigue plus complexe et le troisième est grandiose avec des scènes d’action spectaculaires», raconte Isabelle Vallières Riendeau. Pour chacun de ses romans, elle a travaillé avec l’illustratrice Maude Corriveau.

«J’ai créé des personnages uniques qui sont propres à mon histoire et l’enrichissent. Pour que le lecteur ait envie de lire, il doit bien connaître les principaux personnages. C’est leur personnalité distincte qui les rend attachants.»

Destinée aux lecteurs de 9 ans et plus, sa trilogie rassemble les éléments caractéristiques du genre. «Il faut que ce soit palpitant, clair et logique. L’intrigue aussi est très importante, c’est la base du fantastique», estime l’auteure. L’étape de la première trilogie franchie, elle souhaite que les plus de jeunes possibles découvrent Titombre le petit fantôme et ses péripéties.

Isabelle Vallières Riendeau a publié Titombre III – La malédiction d’Andalombes, la conclusion de sa trilogie, aux éditions Carte Blanche. Le livre est disponible en librairie depuis le 9 novembre. L’auteure tiendra un kiosque au IGA de L’Île-Bizard ce samedi 28 novembre. Informations: http://www.titombre.com, contact@titombre.com.

Articles similaires