Ouest-de-l’Île

Hockey international: Michael Matheson est champion du monde

Photo: Alexandre Pouliot-Roberge/TC Media
Alexandre Pouliot-Roberge - TC Media

Les Championnats mondiaux de hockey se sont terminés par un triomphe canadien le 22 mai. Équipe Canada a vaincu la Finlande en finale par la marque de 2 à 0. Parmi les médaillés d’or, on trouve Michael Matheson. Le défenseur natif de Pointe-Claire peine à exprimer sa joie.

«C’est dur de dire comment je me sens avec cette médaille au coup. C’est vraiment incroyable d’être champion du monde», indique-t-il.

L’élimination expéditive des Panthers de la Floride aurait pu envoyer Michael Matheson en vacances rapidement cette année, mais le jeune défenseur a pu profiter des Mondiaux pour gagner de l’expérience.

Avec cette médaille d’or, il commence sa carrière professionnelle sur un bon pied. Le défenseur de Pointe-Claire a de bonnes raisons de croire que cela a fait de lui un meilleur joueur de hockey.

«De pouvoir affronter les meilleurs hockeyeurs du monde, ça m’aide dans ma progression. L’aspect condensé du tournoi ne donne pas droit à l’erreur. Je suis convaincu que ça l’aura un impact positif lors de mon prochain camp d’entrainement», croit-il.

Après le match, les joueurs d’Équipe Canada ont eu une visite surprise de la part de Vladimir Poutine pour la cérémonie de clôture du tournoi. Le Président de la Fédération de Russie a remis la Coupe au capitaine de l’équipe, Corey Perry.

Après avoir retraité au vestiaire, les joueurs canadiens sont retournés sur la glace pour fêter plus longtemps. Une décision qui a bien amusé les employés et les bénévoles russes présents.

Finale
Le Canada connait bien l’équipe finlandaise. En match préliminaire, la Finlande à blanchi les Canadiens au compte de 4 à 0. Beaucoup d’analystes ont cru qu’un tel scénario se reproduirait. Comme l’explique Matheson, l’équipe canadienne a appris de ses erreurs et elle s’est ajustée pour gagner le match décisif.

«Nous savions qu’ils resteraient toujours entre les deux lignes bleues. C’est leur stratégie. Ils attendent que l’adversaire commette des erreurs. Nous avons continué à jouer sans prendre de risques inutiles. Nous ne sommes pas tombés dans leur piège», précise-t-il.

Les joueurs canadiens n’ont pas mordu à l’hameçon finlandais. Ils se sont montrés aussi patients que leurs adversaires. Ils ont toutefois dû battre Mikko Koskinen, l’immense gardien de but du SKA de St-Petersburg. Seul Connor McDavid a su le faire, puisque le deuxième but canadien a été marqué dans un filet désert. Matheson est encore surpris de la qualité du jeu du cerbère scandinave.

«C’est un très bon gardien. Il est très grand et c’est un athlète de haut niveau. Il nous a donné beaucoup de fil à retordre. C’est grâce à notre vitesse d’exécution que nous avons réussi à le battre», souligne-t-il.

En dix joutes aux Championnats mondiaux, Michael Matheson a compté deux buts et il a amassé quatre aides pour produire six points.

Articles récents du même sujet