Actualités

Sa passion l’a trouvé

Sa passion l’a trouvé

France Desgroseilliers, ex-infirmière et enseignante en soins infirmiers aujourd’hui à la retraite, expose durant un mois à la bibliothèque Réginald-J.-P. -Dawson, ses plus récentes œuvres. Horizons présentera une vingtaine de ses toiles.

«En 2000, j’ai pris une année sabbatique. Durant cette période, je me suis inscrite en art à l’UQAM. Pendant un an, j’ai exploré différentes avenues et c’est là que j’ai su que la peinture m’attirait», mentionne l’artiste-peintre France Desgroseilliers.

Elle savait qu’elle avait un penchant pour l’art, son histoire et ses origines, mais pas sa pratique. Non seulement elle se découvrit un nouveau passe-temps, mais également un talent qu’elle ne se connaissait pas.

«J’ai poursuivi ma formation artistique au Centre d’art visuel de Westmount. C’est durant cette période, en explorant différents médiums comme l’huile et l’aquarelle, que j’ai opté pour l’acrylique, un matériau plus souple pour moi», raconte-t-elle.

Style

Un peu comme tous les artistes à leurs débuts elle a fait de l’art figuratif, mais elle s’est vite aperçue que cette voie n’était pas la sienne.

«Je trouvais ça limitatif. J’ai donc choisi l’art abstrait. Lorsque l’on mentionne ce mot, les gens ont souvent des réticences, le mien n’est pas flyé, il est accessible», précise en souriant Mme Desgroseilliers.

Lorsque l’heure de la retraite s’est pointée, en 2014, contrairement à d’autres qui se cherchent un passe-temps, l’artiste-peintre avait trouvé les siens. En effet, elle est aussi chanteuse dans une chorale.

«Le chant et l’art sont complémentaires», mentionne la résidente, depuis plus de quatre décennies, de Mont-Royal.

Alors que ses fils, aujourd’hui âgés dans la trentaine, ont depuis longtemps quitté la maison familiale, voilà que de nouveaux occupants bruyants et grouillants y viennent de plus en plus souvent.

«Je suis grand-mère de quatre petits-enfants, ça m’occupe beaucoup. Je veux également leur inculquer le goût de l’art. Je vais leur montrer la peinture, le dessin et à tous le moins le coloriage», ajoute fièrement l’active retraitée.

Après avoir exposé à quelques reprises avec d’autres artistes, en 2016, son premier vernissage solo fut un succès. Non seulement les commentaires furent positifs, mais beaucoup de ses toiles trouvèrent preneurs ce qui l’a incité à récidiver. France Desgroseilliers sera bien sûr présente au vernissage de ses toiles, et selon les demandes, s’y rendra régulièrement jusqu’à la fin de l’exposition.

Horizons, 5 au 31 octobre, bibliothèque Réginald-J.P. -Dawson (1967, boulevard Graham)

Pour plus d’infos

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *