Le whisky dans toutes ses saveurs

Le whisky dans toutes ses saveurs
Photo: District – Denis GermainParmi ses centaines de bouteilles, le Whisky Café compte une collection d’environ 200 whiskys plutôt rares, qui sont seulement servis lors d’événements.

De nombreuses vedettes y ont mis les pieds et il a servi de décors pour plusieurs tournages. Pourtant, l’endroit demeure l’un des secrets les mieux gardés en ville, après 30 ans presque jour pour jour.  Avec son ambiance feutrée de style lounge, le Whisky Café est une destination de niche pour les amateurs de spiritueux.

Le bar du boulevard Saint-Laurent propose plus de 700 produits alcoolisés différents, dont environ 550 choix de whisky. L’inventaire est à mille lieues de celui à l’ouverture le 29 novembre 1989. Le commerce du Mile-End a dû bâtir sa propre sélection alors qu’à l’époque, les tablettes de la SAQ comptaient seulement quelques marques.

«Au début, on a fait nous-mêmes nos démarches d’importation. En très peu de temps, on était rendu à 40, 50 et 60 whiskys. Chaque année, on montait d’un cran», se souvient Simon Beaulieu, qui a commencé comme employé avant de devenir l’un des copropriétaires, il y a deux ans.

L’engouement actuel autour des spiritueux au Québec se fait ressentir sur l’achalandage du Whisky Café. Mais l’adresse attire une clientèle spécifique, en provenance de partout.

«Les gens qui viennent chez nous ne sont pas nécessairement une clientèle de quartier. Ce sont autant des touristes que des personnes de la Rive-Nord et de la Rive-Sud ainsi que de l’île de Montréal. Ils viennent pour nos produits», soutient M. Beaulieu.

Notoriété

Les consommateurs y sont fidèles, de génération en génération. «Maintenant, on sert les enfants de ceux qui se sont rencontrés sur des dates au Whisky, il y a 30 ans», mentionne en riant le copropriétaire de 48 ans, qui dirige l’entreprise avec Chantal Ménard.

C’est le cas de Steven Morris, qui fréquente l’endroit depuis trois décennies. Le décor et le mobilier inchangés le rassurent. «C’est intemporel. On n’a pas l’impression de vieillir, dit-il. Je m’identifie à ce bar. Il y a beaucoup de variétés de produits, ce qui enrichit l’expérience.»

Des acteurs comme Pierce Brosnan et Kit Harington de Games of Thrones (dont l’émission a eu un whisky en son nom) ont aussi fréquenté  le bar.

Sa notoriété s’est construite sur plusieurs facettes: sa singularité, sa sélection de whiskys et son emplacement, résume Simon Beaulieu. L’institution se démarque également par son salon de cigares, l’une des seules places commerciales au pays où il est encore possible de fumer en raison d’un droit acquis.

Le tournage de séries télé comme Omerta ou de films de gangsters, dont The Score, ont aussi contribué à la réputation du Whisky Café. Les plafonds hauts, la grande fenestration et la profondeur du bar rendent l’espace intéressant pour les équipes de tournage qui peuvent travailler sur différents plans de caméra, explique M. Beaulieu.

Raffinement

Si les murs du Whisky Café demeurent identiques, les habitudes de consommation, elles, ont évolué au fil des ans. «On va boire mieux, mais moins contrairement à il y a 10 ou 15 ans», observe l’homme d’affaires.

L’arrivée de nouvelles tendances amène le bar à s’actualiser constamment, comme en offrant des cocktails et davantage de produits québécois. Simon Beaulieu note que les habitudes sont cycliques et influencées notamment par des séries télé telles que Mad Men, qui a mis en vedette le whisky, et Sex and the city qui a popularisé le Cosmopolitan.

Dans ce souci de s’adapter aux nouvelles réalités, le bar bonifiera prochainement son offre de nourriture pour davantage d’accords gastronomiques et alcools. Les consommateurs préférant boire tout en cassant la croûte.