Outremont & Mont-Royal

Une édition numérique et chaude pour l’Igloofest

L'Igloofest se tiendra sur différentes plateformes virtuelles cette année. Photo: Gracieuseté Igloofest

À défaut d’être le festival de musique électronique le «plus froid du monde» cette année, contraint par les mesures sanitaires, l’Igloofest offrira plutôt un format numérique, directement dans nos salons.

Igloofest devait célébrer sa 15e édition devant les milliers de festivaliers habituels. Ce ne sera que partie remise puisque qu’elle sera célébrée en 2022 en raison des conditions actuelles.

«On voulait quand même faire un clin d’œil, garder contact avec notre communauté et essayer de mettre un peu de bonheur dans la vie des gens, surtout en ces temps de confinement», explique le cofondateur du festival, Nicolas Cournoyer.

Chaque samedi du 13 février au 13 mars, des prestations seront disponibles sur Facebook, Twitch et YouTube. Les représentations, dont la durée varie d’une à deux heures, seront gratuites.

Les organisateurs de l’événement populaire en plein cœur de l’hiver montréalais où prendre un bain de foule ne se sont pas fixé d’objectifs d’assistance pour la nouvelle formule. «Le virtuel, ce n’est pas un modèle d’affaires. En électronique, il y a tellement d’artistes partout dans le monde qui fait des prestations gratuites sur Internet. Je vois mal comment on pourrait monétiser. […] C’est plus pour permettre aux gens de vivre quelque chose», admet M. Cournoyer.

«On veut garder ce lien et que les gens ne nous oublient pas dans une éventuelle reprise. C’est clair que lorsque les consignes sanitaires seront propices, les gens vont avoir le goût de se rencontrer et de faire la fête.» – Nicolas Cournoyer

Les frontières fermées et la quarantaine ont apporté leur lot de complexité dans la préparation du festival. «Tout le monde essaie de survivre là-dedans. Ça fait partie de notre philosophie, souligne le cofondateur de l’Igloofest.  On voulait donner ces contrats-là à des artistes d’ici.»

Programmation

Une dizaine d’artistes défileront au cours des prochaines semaines sur différents sites de Montréal. Les captations auront été filmées à l’avance, sans public, et dans le respect des consignes de la Santé publique.

Le musicien Christophe Dubé, alias CRi, ouvrira le festival accompagné de Jesse Mac Cormack et de Sophia Bel. Leur prestation sera enregistré sur le site de La Ronde.

Le samedi suivant, Philippe Aubin-Dionne, connu par son nom de scène Jacques Green, sera au Vieux Port de Montréal. Le 27 février, le rappeur et producteur de Saint-Hubert, Lou Phelps, proposera un spectacle au Musée Stewart de l’Île Sainte-Hélène. Le 6 mars, la DJ et chanteuse canadienne d’origine italienne, Misstress Barbara, sera la tête d’affiche d’une soirée techno sur le toit du siège social de Vidéotron.

Finalement, la Société des Arts technologiques (SAT) permettra de mettre en place un marathon hivernal de musique de midi à minuit le dernier samedi du festival. Une douzaine d’artistes, dont les noms restent à confirmer, devraient ainsi se relayer la scène au cours de la soirée.

Des capsules hebdomadaires et un mini documentaire seront également diffusés au cours des prochaines semaines.

Articles récents du même sujet