Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
22:12 13 décembre 2019 | mise à jour le: 14 décembre 2019 à 09:08 temps de lecture: 3 minutes

Meurtres à Pointe-aux-Trembles: la communauté se recueille

Meurtres à Pointe-aux-Trembles: la communauté se recueille
Photo: Elena Broch / Avenir de l'EstUne vingtaine de personnes se sont réunies à Pointe-aux-Trembles pour une vigie afin de rendre un dernier hommage à Dahia Khellaf et ses deux garçons.

Moins de trois jours après le drame qui a secoué la place des Pointeliers, une vingtaine de personnes se sont réunies pour une vigie afin de rendre un dernier hommage à Dahia Khellaf et ses deux garçons. Bougies, peluches et fleurs témoignent de l’onde de choc subie par le quartier.

Sur place, Dorette Mékemdjio, directrice du Centre des femmes Montréal-Est/Pointe-aux-Trembles a pris la parole. Elle se trouvait près de la résidence dans laquelle Dahia Khellaf et ses deux enfants auraient été tués par le père de famille, Nabil Yssaad.  «On est là pour dire non à la violence conjugale et à la violence familiale. Quand est-ce que ça va prendre fin? Nous sommes sans voix», a déclaré la directrice.

Chantal Rouleau, députée de Pointe-aux-Trembles était également présente. «Ici, au Québec, dans notre ADN et nos valeurs les plus profondes, c’est l’égalité entre les femmes et les hommes, et il n’y aucune raison pour qu’un homme assassine sa femme et ses enfants. On a cette sensibilité-là au Québec de travailler à contrer cette folie-là, il n’y a aucune raison qui puisse justifier un tel acte.»

Linda, une citoyenne membre du centre Info-Femmes est «bouleversée». Elle témoigne de son expérience au sein de cet organisme: «On s’entraide. Je suis sortie d’un grand gouffre, chez Info-Femmes, on apprend à avoir une qualité de vie et on essaie de travailler l’estime de soi.» Elle ajoute: «Le gouvernement devrait faire encore plus contre la violence conjugale.»

Une opinion que Réjean Foisy, président de l’association de la sépulture musulmane au Québec rejoint. Pour sa part, il pense qu’il faut aussi mieux accompagner les personnes dans les problèmes de santé mentale.

Il indique par ailleurs que le corps de Nabil Yssaad sera inhumé en Algérie, tandis que ceux de Dahia Khellaf et ses enfants resteront au Québec. «Le consulat d’Algérie a précisé dans un premier lieu qu’il prendrait en charge les quatre corps. La famille du défunt [Nabil Yssaad] a demandé que son corps soit rapatrié en Algérie. Le beau-frère et la sœur de Madame ont demandé qu’ils [les enfants et la mère] soit inhumée ici au Québec, car elle aimait bien ce pays.»

Il invite également les membre de la communauté à participer aux frais de sépulture des défunts, «c’est presque 10 000$ pour soutenir la famille dans cette démarche».

C’est la deuxième fois en moins de deux mois qu’une vigie similaire a lieu dans l’est de Montréal. À la fin du mois d’octobre, Jonathan Pomares a assassiné ses deux enfants avant de s’enlever la vie dans la demeure familiale de la rue Curatteau.

Articles similaires