Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
14:34 20 mars 2020 | mise à jour le: 20 mars 2020 à 14:34 temps de lecture: 2 minutes

Solidaires, malgré le confinement

Solidaires, malgré le confinement
Photo: Gracieuseté - Francine Thibault

Les citoyens font preuve de créativité pour montrer leur solidarité en temps de confinement et de fermetures d’espaces publics pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Stéphanie Brunet, avec son conjoint et ses enfants, sont allés soutenir ses parents en confinement dans leur résidence de Pointe-aux-Trembles.

« On ne peut pas les visiter car ils sont vulnérables, alors c’était une manière de leur montrer qu’on les aime », sourit Mme Brunet.

La banderole a été confectionnée par les enfants de 12, 6 et 5 ans, avec des restes de tissus et de la peinture.

La petite famille compte également réitérer l’action devant le logement des grands-parents de Stéphanie Brunet, et pourquoi pas « faire toute la rue pour aller montrer aux aînés qu’on pense à eux ».

Francine Thibault, résidente de Pointe-aux-Trembles, les a rencontrés dans la rue et a décidé de publier cette photo sur les réseaux sociaux. Une manière pour elle d’encourager d’autres citoyens à faire de même, dans la mesure du possible.

Cette dernière côtoie des personnes âgées dans son travail, et trouve que « c’est une initiative qui ne coûte pas grand-chose et qui fait plaisir aux grands-parents : leur dire qu’on les aime et qu’on pense à eux, sans contact ».

Solidaires pour occuper les enfants

Puisque les centres d’amusement pour enfants sont fermés sur ordre du gouvernement, à cause du coronavirus, les trucs et astuces pour divertir les petits fusent sur la toile, encore une fois, la solidarité prime. À l’image du « Rallye arc-en-ciel ».

Lancé par des citoyens, le principe est simple : dessiner ou imprimer un arc-en-ciel, le coller à sa fenêtre. Cela permet aux enfants et aux parents en balade pour prendre l’air de partir à la chasse aux arcs-en-ciel.

Articles similaires