Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
14:40 22 avril 2020 | mise à jour le: 27 avril 2020 à 14:51 temps de lecture: 4 minutes

Entre ennui et épanouissement : des aînés parlent de leur confinement

Entre ennui et épanouissement : des aînés parlent de leur confinement
Photo: CourtoisieNicole Désilets et Gérard Lafrenière ont su tirer profit de leur confinement : tai-chi au quotidien, lecture, et parfois un petit verre de vin.

La vie des aînés encore actifs et autonomes est chamboulée depuis le début du confinement pour endiguer la pandémie de coronavirus. Aux habitations Mainbourg de Pointe-aux-Trembles, le temps se fait long pour certains, mais d’autres s’adaptent et trouvent même le moyen de s’épanouir.

Johanne Dansereau, 58 ans, est l’une des plus jeunes résidentes de ces habitations communautaires. Elle commence « à en avoir ras le bol ». Son souhait le plus cher ? Avoir un chanteur qui fait des animations au pied de sa résidence, comme cela se passe ailleurs à Montréal. « Ça mettrait de la lumière dans mon quotidien », pense-t-elle. Car elle avoue « aimer la musique qui bouge ».

Bouger, c’est ce qui lui manque aussi, elle qui assistait au cours de Zumba de la résidence. « Même si depuis février j’y assistais en tant que spectatrice, ça me faisait voir du monde », regrette-t-elle.

Alors elle appelle une à deux fois par jour sa voisine et amie et elle s’octroie parfois, quand le temps le lui permet, une marche ou un bain de soleil sur son balcon en rez-de-chaussée. Sinon, la télévision et ses mots mystères sont ses deux passe-temps principaux, en plus des visites des préposés chaque jour.

« Ce qui est le plus problématique, c’est l’isolement et la solitude», explique Kim Dutremble, directrice par intérim des logements Mainbourg et Sainte-Germaine-Cousin, résidences gérées par la corporation Mainbourg. Elle souhaite mettre en place des sessions de danse depuis les balcons des résidents et indique que chaque employé consacre du temps pour prendre des nouvelles des résidents. Elle fait savoir par ailleurs qu’aucun cas de COVID-19 a été recensé aux habitations Mainbourg. Un résident de Sainte-Germaine-Cousin a été dépisté positif et a été hospitalisé. Des tests ont été prodigués au personnel de cette résidence pour s’assurer qu’aucune autre personne avait été contaminée.

Tai-chi, visio et dessin

Selon une enquête sur le vieillissement en santé diffusée par Statistique Canada en 2010, 19 % des personnes âgées de 65 ans disaient manquer de compagnie et avoir le sentiment d’être délaissées ou isolées.

Cette proportion risque d’augmenter en raison de l’isolation physique. Un sondage Léger datant d’avril, montre que 22% des Canadiens, peu importe l’âge, juge que la distanciation est difficile, voire très difficile à pratiquer.

Alors pour briser ce sentiment qui pourrait être amplifié par le confinement, Jim Orrell, président du conseil d’administration des habitations communautaires du Mainbourg [NDLR; M. Orrell est aussi chroniqueur à L’Avenir, appelle chaque jour une dizaine d’habitants de la résidence de la 52e avenue à Pointe-aux-Trembles. Il remarque une certaine impatience chez les résidents, mais « ils ne sont pas découragés ».

Certains semblent même très bien s’y adapter.

C’est le cas de Monique Carpentier. Cette femme de 78 ans s’avoue solitaire et assure « vivre bien le confinement ». Elle profite de ce confinement pour s’améliorer en dessin, sa grande passion.

« Je me lève assez tard, je prends le temps de penser à la colorisation de mes dessins et je dessine deux à quatre heures par jour », indique-t-elle. Elle souhaite d’ailleurs exposer ses œuvres l’année prochaine dans la résidence. « Il est certain que cela me manque de sortir faire l’épicerie, aller au centre d’achat… Mais l’association bénévole de Pointe-aux-Trembles me livre mon épicerie », tempère-t-elle.

Le couple formé de Gérard Lafrenière et Nicole Désilets se tient aussi occupé. Pour ces deux septuagénaires, c’est du tai-chi en direct avec la famille tous les jours, peinture, guitare lecture et parfois un verre de vin. « On fait des visio par zoom avec la famille chaque semaine ; on n’a pas le temps de s’ennuyer », explique M. Lafrenière qui est par ailleurs professeur de tai-chi.

Si vous ou l’un de vos proches avez besoin d’aide, vous pouvez contacter la ligne Tel-Écoute au 514 493 4484 et Tel-Aînés au 514 353 2463.

Articles similaires