Hochelaga-Maisonneuve
18:08 28 avril 2020 | mise à jour le: 28 avril 2020 à 18:08 temps de lecture: 3 minutes

Reprise économique : confiance prudente dans l’Est de Montréal

Reprise économique : confiance prudente dans l’Est de Montréal
Photo: Archives - Métro

Le Québec reprendra graduellement son activité économique dès le 4 mai. Une bonne nouvelle, selon la Chambre de commerce de l’Est de Montréal (CCEM), qui entrevoit une relance économique par des investissements majeurs sur le territoire. Mais il ne faut pas se leurrer, prévient-elle, certaines entreprises ne se sortiront pas indemnes de la crise.

«On reçoit positivement de procéder, bien que graduellement, à la réouverture de certaines entreprises», affirme Christine Fréchette, présidente de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal.

Elle salue entre autres la priorité mise sur les entreprises manufacturières et de constructions, car ce sont pour elle des « secteurs de grande importance dans l’Est ». Ils pourront ainsi « donner un air d’aller à bonne vitesse et qui nous permettent de nous tirer par l’avant » ainsi que de redonner du dynamisme économique au secteur.

Christine Fréchette pense toutefois que certaines entreprises ne sortiront pas indemnes de cette crise et que l’économie dans l’Est ne pourra tout de suite pas retrouver sa vigueur. « Il va y avoir des blessés, des entreprises n’auront pas pu passer au travers, d’autres qui auront su se renouveler dans ce contexte particulier ».

Cependant, il réside toujours dans l’Est de Montréal des potentialités de développement. « Si le gouvernement veut relancer pleinement l’économie, il faudra qu’il mette du sien par l’injection de fonds publics dans des projets d’importance et l’Est fait partie des priorités », insiste Mme Fréchette. Selon elle, ces investissements publics pourraient avoir des « retombées majeures et constituer un levier de reprise économique ».

Même son de cloche concernant les projets d’implantation d’entreprises privées dans l’Est. Christine Fréchette pense qu’il « faut faire en sorte que la pandémie n’ait pas emporté ces projets-là et qu’ils soient vus, eux aussi, comme des leviers pour relancer l’économie de l’est de Montréal ».

Du temps pour un retour à la normale selon la CCEM

Les commerces de détail, bénéficiant d’une entrée extérieure seront les premiers à lever leur rideau. «Ça va donner une vie à nos arrondissements, à nos quartiers […] de voir à nouveau des commerces, ça va ramener une belle vitalité », pense-t-elle.

Cela dit, selon la présidente de la CCEM, le comportement des consommateurs « ne deviendra pas le même du jour au lendemain » et cela pourrait mettre du temps à revenir à la normale, d’autant que la crise a impacté le pouvoir d’achat de ces derniers.

Du temps, il en faudra également pour relancer la cadence des entreprises. Selon Mme Fréchette, il faudra voir « l’état du carnet de commandes et est-ce que les fournisseurs seront à même de livrer la marchandise attendue (…), on verra ça le 11 mai prochain ». Pour leur part, les entreprises de construction non résidentielles pourront « reprendre à fond la caisse », soutient Christine Fréchette, « pour ceux qui ont des livraisons à faire en juillet ».

Articles similaires