Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
12:38 5 février 2021 | mise à jour le: 7 février 2021 à 22:31 temps de lecture: 3 minutes

Une jeune Pointelière se dévoue pour les plus démunis

Une jeune Pointelière se dévoue pour les plus démunis
Photo: Coralie Hodgson/Métro MédiaMamy Sow fait partie programme d'enrichissement Zénith à l'école Daniel-Johnson.

Âgée de seulement 15 ans, la Pointelière Mamy Sow a monté un projet qui lui a permis de récolter plus de 2000$ pour venir en aide à des personnes en situation d’itinérance et de pauvreté.

L’idée de mettre sur pied un projet d’entraide lui a été inspirée par son père, qui travaille pour l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés. Présentement en Ouganda, celui-ci lui parle souvent de son travail auprès des réfugiés.

«C’est admirable le travail qu’il fait», soutient l’élève de l’école secondaire Daniel-Johnson.

C’est donc avec l’idée de faire, elle aussi, sa part pour aider les plus démunis, que l’adolescente a commencé à concevoir un projet de «sacs essentiels» contenant denrées alimentaires et produits d’hygiène.

«Ça me dépasse complètement qu’il y ait autant d’injustice sociale, encore à Montréal aujourd’hui», déplore-t-elle.

S’entourer

Afin de mener son projet à bien, Mamy s’est entourée d’Ernest Edmond, fondateur de l’organisme Les Ballons intensifs. Celui-ci l’a aidé et conseillé dans sa recherche de commandites.

Alors que des organismes ont commencé à répondre à l’appel de dons, celle qui est également jeune ministre de l’Environnement et membre du conseil d’élèves a conclu qu’elle aurait aussi besoin «de bras, de bénévoles, et de soutien» de ses collègues d’école pour mener le tout à bon port.

Avec l’encadrement de Marie-Ève Gauthier, animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire à Daniel-Johnson, un appel a donc été lancé à travers l’école afin de récolter des dons de denrées et produits d’hygiène du 1er au 12 février.

Des élèves ont aussi pu participer au montage d’une cinquantaine de sacs de dons, qui sont entreposés à l’école.

Inspirer d’autres jeunes

Si ce projet a été formateur, Mamy reconnaît qu’il a requis son lot de travail et de patience.

«Ça prend du temps avant d’avoir les retours des commandites. Mais il ne faut pas abandonner, il faut juste patienter!»

Elle espère également que ce projet inspirera d’autres élèves. «Je veux que les jeunes de ma génération se disent qu’ils peuvent aussi partir des projets comme ça. Ce n’est pas parce tu es jeune que tu ne peux pas aider dans ta communauté.»

Pour sa part, Mme Gauthier salue l’effort et l’implication de l’élève du programme Zénith, qui a monté le projet «de A à Z». Elle espère d’ailleurs que le projet de la jeune femme se répète d’année en année à l’école.

Une partie des dons sera remise le 25 février à l’école Daniel Johnson à des organismes venant en aide à des personnes en situation de pauvreté. L’autre partie sera remise à des personnes en situation d’itinérance à la fin mars.

Articles similaires