Soutenez

Nouveaux retards pour le centre de biométhanisation de Montréal-Est

Photo: istock/trenchcoates

En raison de nouveaux retards dans la mise en service du centre de traitement des matières organiques (CTMO) par biométhanisation de Montréal-Est, le comité exécutif de Montréal recommande l’octroi de cinq contrats d’une valeur totale de 5,4 M$ pour le traitement des matières résiduelles dans plusieurs secteurs de l’est de l’agglomération.

Les cinq contrats seraient octroyés à l’entreprise Recyclage Notre-Dame et entreraient en vigueur au début de 2023. Ils ont été entérinés par le comité exécutif de la Ville de Montréal le 10 août, et devront maintenant être autorisés par le conseil municipal et le conseil d’agglomération.

Cette dépense est justifiée par de nouveaux retards dans la mise en activité du CTMO de Montréal-Est. Ceux-ci seraient dus « à une augmentation du délai de réalisation pour la période de conception-construction des installations », précise par courriel un porte-parole de la Ville de Montréal.

En septembre dernier, la Ville prévoyait que le centre situé à l’angle du boulevard Métropolitain et de l’avenue Broadway Nord pourrait être mis en service au début de 2023.

Or, «considérant le report au 1er août 2023 de la mise en opération […] du CTMO par biométhanisation de Montréal-Est, le Service de l’environnement n’avait d’autre choix que d’octroyer de nouveaux contrats pour assurer le maintien du service d’ici cette date pour les secteurs de l’est de l’île», peut-on lire dans le sommaire décisionnel de la séance du comité exécutif du 10 août.

Les cinq contrats sont d’une durée de quatorze mois, avec deux options de renouvellement de six mois. Cela permettrait notamment «de gérer les risques liés à toute autre éventuelle situation de retard» pour la mise en service du CTMO, selon le document de la Ville. Les contrats pourraient cependant être résiliés dès le 1er août 2023.

Plusieurs retards

Depuis 2008, l’agglomération de Montréal octroie des contrats à des entreprises exploitant des sites de compostage ou de biométhanisation privés pour la gestion de ses matières résiduelles organiques.

La Ville de Montréal s’était engagée dès 2010 à se doter de deux usines de biométhanisation, en plus de deux sites de compostage et d’un centre de prétraitement.

Un contrat de 167M$ a notamment été signé en 2019 avec l’entreprise SUEZ pour la construction et l’opération du CTMO de Montréal-Est. La mise en service du centre était alors prévue pour 2022.

En septembre dernier, la Ville indiquait qu’elle devrait plutôt «s’achever au début de 2023». Elle évoquait notamment des retards liés à la pandémie.

Secteurs visés par les cinq contrats

Les cinq contrats totalisant 5,4M$ permettront d’assurer le traitement par compostage ou par biométhanisation de 44 600 tonnes de résidus récoltés dans les secteurs de Rivière-des-Prairies, Montréal-Est, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Anjou, Ahuntsic-Cartierville, Montréal-Nord, Saint-Léonard, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Rosemont–La Petite-Patrie, Le Plateau-Mont-Royal, Ville-Marie, Outremont, Westmount, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Le Sud-Ouest, Verdun et LaSalle.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.