Rivière-des-Prairies
16:23 3 avril 2020 | mise à jour le: 3 avril 2020 à 16:23

Un « travail de rue virtuel » pour la jeunesse de RDP

Un « travail de rue virtuel » pour la jeunesse de RDP
Photo: 123RF

En période de confinement, les intervenants jeunesses de Rivière-des-Prairies se mobilisent sur les réseaux sociaux pour maintenir un lien avec les jeunes. La Maison des Jeunes et Équipe RDP doivent se réinventer dans le feu de l’action pour continuer leur mission.

Le plus important en ce moment pour les intervenants, c’est de ne pas perdre le lien qu’ils ont su créer avec les jeunes du quartier.

«On ne voulait pas arrêter notre service, car on voulait donner quelque chose aux jeunes et leur montrer qu’on est avec eux pendant le confinement», explique Ralph Junior Raphaël, intervenant en loisirs à la Maison des Jeunes (MDJ) de Rivière-des-Prairies.

Même son de cloche pour Pierreson Vaval, directeur de l’organisme Équipe RDP. «On faisait de l’intervention de milieu, on était à l’école, dans la rue, dans les activités de loisirs, mais là on doit faire du travail de rue virtuel», indique-t-il.

Pour se faire, ils utilisent toutes les plateformes utilisées par les jeunes comme Twich, Zoom, Instagram ou Facebook.

Toutefois, l’approche des adolescents sur ces sites reste un défi, soutiennent M. Raphaël et M. Vaval. D’abord parce que les jeunes ne sont pas forcément tous sur les réseaux sociaux, note l’intervenant de la Maison des Jeunes. Mais aussi parce que les intervenants «rentrent dans la zone [des jeunes], leur environnement personnel», ajoute Pierreson Vaval.

Nouvelle approche en ligne

Pour maintenir le lien qui les unit à ceux qu’ils aident, les deux organismes offrent dorénavant leurs activités en ligne, principalement sous forme de capsules vidéos. On retrouve des activités sportives, culinaires ou encore de l’information pour comprendre le confinement et les règles sanitaires en vigueur.

La Maison des Jeunes organise aussi des soirées de discussions grâce aux applications de visioconférence. Vendredi soir, ils discuteront notamment de l’isolement, de comment ils vivent ces situations «sans tabou».

«Ça marche mieux que ce que je pensais, j’étais étonné, explique M. Raphaël. Pour vendredi soir, j’ai une quinzaine d’inscriptions et encore une dizaine de demandes».

L’organisme compte également mettre en place dans les prochains jours un blog, Le journal des confinés, pour permettre aux jeunes d’écrire sur ce qu’ils vivent.

Du côté d’Équipe RDP, des rencontres thématiques sur Zoom, comme des ateliers de création d’art urbain, se feront aussi grâce aux réseaux sociaux. Pierreson Vaval souhaiterait d’ailleurs qu’une œuvre collective sur le confinement soit créée par les jeunes durant cette période.

Les deux organismes comptent également mettre en place une ligne téléphonique pour pouvoir aider ceux qui ont besoin de discuter avec des intervenants.

Articles similaires