Rivière-des-Prairies
19:01 8 juillet 2020 | mise à jour le: 8 juillet 2020 à 20:13 temps de lecture: 3 minutes

Déconfinement: l’aide alimentaire se réorganise

Déconfinement: l’aide alimentaire se réorganise
Photo: Anouk Lebel/Métro MédiaJean Peniarold Petit Homme et Sonia Longpré-Marcoux coordonnent la distribution des denrées au centre récréatif de Rivière-des-Prairies.

L’aide alimentaire se réorganise dans Rivière-des-Prairies en raison du déconfinement et d’une baisse relative de la demande. Le service d’urgence mis sur pied par une coalition d’organismes en avril a changé de stratégie: la livraison est désormais réservée aux aînés, aux personnes à mobilité réduite et à celles en quarantaine.

Depuis le 25 juin, la majorité des gens qui se sont inscrits via la ligne téléphonique pour obtenir des denrées doivent se présenter selon un horaire établi dans le stationnement du centre récréatif pour venir chercher leurs paniers.

«On s’est dit que le moment était propice pour commencer la cueillette», explique Sonia Longpré-Marcoux, agente de développement à l’Initiative 1 2 3 Go RDP et responsable de la coordination de ce service d’alimentaire d’urgence depuis ses débuts, à la mi-avril.

Elle explique que les organismes avaient au départ opté pour la livraison en raison du confinement décrété par les autorités de santé publique.

Une quinzaine de personnes ont toujours accès à ce service, parce qu’elles ne peuvent pas se déplacer. «De semaine en semaine, ça augmente ou ça diminue en fonction de la demande», indique Jean Peniarold Petit Homme, chargé de projet à la Corporation de développement communautaire de Rivière-des-Prairies.

Aide alimentaire: la demande diminue

Pendant les semaines qui ont suivi la mise en place de cette cellule de crise, la demande était croissante. Au plus fort de la crise, plus de 330 familles étaient desservies par le service de livraison chaque semaine, un nombre qui a diminué de moitié depuis que la cellule est passée en mode « cueillette ».

«Un certain nombre de personnes qui nous ont mentionné qu’elles ne souhaitaient plus être sur la liste, entre autres parce qu’elles ont retrouvé leur emploi», mentionne Mme Longpré-Marcoux, qui souligne que cette diminution pourrait être attribuable à la réorganisation des services et aux jours fériés des dernières semaines.

«On reste quand même vigilants, il pourrait y avoir une nouvelle augmentation», a-t-elle ajouté.

La grande salle du centre récréatif de Rivière-des-Prairies a été entièrement réaménagée pour accueillir le service alimentaire d’urgence à la mi-avril. Si les activités habituelles reprennent au centre récréatif, les organismes, qui prévoient assurer de l’aide d’urgence au moins jusqu’à l’automne, devront se réorganiser.

Articles similaires