Rivière-des-Prairies
11:40 17 mai 2021 | mise à jour le: 7 juin 2021 à 14:45 temps de lecture: 4 minutes

ESTim 2021: incompréhension à l’égard du finaliste Sanimax

ESTim 2021: incompréhension à l’égard du finaliste Sanimax
Photo: Archives - Métro

L’entreprise Sanimax est finaliste du gala ESTim 2021 dans la catégorie Développement durable, pour son innovation en récupération écoénergétique. Une nomination qui soulève des questions et des incompréhensions, ne laissant pas indifférents les habitants et les élus de l’arrondissement RDP-PAT.

Sanimax n’a pas toujours brillé en matière d’environnement dans l’est de l’île de Montréal ces dernières années. Ses actions et ses démêlés juridiques avec l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles et la Ville de Montréal, ont quelque peu terni sa réputation.

Pour autant l’entreprise n’a jamais renoncé à ses convictions et ses engagements selon Nicolas Laflamme, conseiller en affaires publiques et relations gouvernementales chez TACT, en charge de la communication de l’entreprise.

«Depuis deux ans, Sanimax fait des efforts importants pour améliorer son bilan environnemental et trouver des solutions innovantes afin d’améliorer son efficacité et de réduire son impact environnemental.»

Ce projet présenté pour le gala ESTim 2021, vise une réduction de 10% des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l’usine Sanimax, grâce à une innovation unique permettant de récupérer l’énergie associée au procédé de transformation des plumes et de la soie.

Ceci équivaudrait à 3000 tonnes de GES évitées chaque année.

M. Laflamme précise qu’il s’agît d’accroître également la stabilité et la capacité opérationnelle de l’usine, plus particulièrement pour la ligne de transformation du poulet. «Cette efficacité est importante afin de réduire le temps d’attente des camions-remorques. Une condition clé pour favoriser une bonne cohabitation avec la communauté avoisinante», dit-il.

Incompréhension

Certains, à l’image de Théo Vecera, membre fondateur du groupe Sanimax SOS RDP et directeur des programmes au Centre jeunesse Don Bosco, laissent le bénéfice du doute et tient à féliciter Sanimax pour la nomination soulignant cette innovation.

«Ces odeurs ne sont toujours pas acceptables en 2021 pour les résidents. J’espère que les citoyens pourront dans un avenir proche féliciter Sanimax pour l’élimination complète des odeurs», déclare-t-il.

De son côté, la Mairesse Caroline Bourgeois trouve cette participation et cette nomination pour ce prix environnemental «questionnable».

La Chambre de commerce de l’est de Montréal (CCEM) qui organise l’évènement précise par la voix de sa présidente-directrice générale, Mme Christine Frechette, que chaque dossier déposé par les entreprises est étudié et analysé par un jury de trois personnes indépendantes pour chaque catégorie.

Mme Frechette ajoute également que les dossiers sont évalués selon une grille d’analyse propre à chaque catégorie. «La Chambre ne s’immisce pas dans le processus d’analyse des candidatures par les jurys et ne commente pas non plus les choix des jurys», ajoute-t-elle.

Lisa Christensen, conseillère d’arrondissement du district PAP invite la direction ESTim à venir voir sur le terrain ce qu’il en est. «On ne peut pas donner avec la main droite et avoir la main gauche sale», déclare-t-elle.

De son côté, Sanimax se défend en affirmant «d’investir de façon continue afin de moderniser ses installations et, ainsi, d’assurer une meilleure gestion des odeurs.»

Le Concours ESTim de la CCEM veut récompenser les entreprises et les organisations de l’est de Montréal se démarquant grâce à leurs projets innovants alliant leadership, détermination et réussite.

Le dévoilement des lauréats du Concours ESTim aura lieu le 10 juin 2021.

Articles similaires